XCOM : Enemy Unknown RETROSPECTIVE (rediffusion de l'été)

Que reste-t-il de X-COM après XCOM ?

Alors voilà le truc : il y a des extraterrestres et votre tâche est de les arrêter. Pour cela vous disposez d'un tas d'armes différentes, mais de leur côté ils ont des hommes serpents et des créatures aux pouvoirs psychiques. Vous devez construire une base et abattre des ovnis avec des jets. Il y a des missiles, des lasers, des radars et des scientifiques qui mettent au point des technologies vous permettant d'avoir des costumes de vol, des tanks pouvant planer et la possibilité de contrôler les esprits. Vous construisez votre propre ovni, il y a des zombies, et vous finissez par aller sur mars pour combattre un globe oculaire gigantesque. Il y a aussi un lanceur de missiles télécommandé, vous pouvez transporter des vous extraterrestres morts dans votre sac à dos et aussi et aussi et aussi…


Je suis venu à X-COM quand j'avais 12 ans, par le biais de discussions enthousiastes dans la cour de récré. Je ne croyais pas tout ce qu'on m'en disait ; ça avait l'air trop énorme ! Mais je voulais voir. La découverte que tous ces éléments complètement dingues étaient réellement dans le jeu fut un véritable moment de félicité. En fait, même si X-COM avait été un jeu épouvantable, je suis quasiment sûr qu'il se serait de toute façon gravé de façon permanente dans ma mémoire.

En 2012, il n'est pas aussi facile d'épater les adolescents prépubères : ils ont déjà vu tout cela sous des milliers de formes différentes dans des milliers de jeux , films, séries, mangas et c'est aussi parfois le cas des adultes. Dans ces conditions, toute la discussion autour de XCOM : Enemy Unknown, le remake s'est résumée à « pourquoi il fonctionne ou ne fonctionne pas », et bien sûr à « comment il se compare à son illustre parent ».

Je suis venu à X-COM quand j'avais 12 ans, par le biais de discussions enthousiastes dans la cour de récré. Je ne croyais pas tout ce qu'on m'en disait ; ça avait l'air trop énorme !

2

Soyons honnêtes, il y a trop de soldats. La moitié d'entre eux finiront sur le banc de touche du vaisseau.

Revenir sur le X-COM original dans le sillage de XCOM : Enemy Unknown et des changements qu'il apporte à la formule éclaire de nombreuses choses d'une lumière plus révélatrice. Maintenant, je pense être capable d'analyser ça plus objectivement que je ne l'aurai fait quand j'avais 12 ans !

En confrontant souvenirs, jeu ancien et jeu récent, j'y vois :

J'y vois un jeu plus souple avec une plus grande densité de tactique, de fonctions, de victoires et de situations d'échec que sa réincarnation de 2012.

J'y vois un jeu avec une interface mal foutue, malcommode et incohérente datant d'avant les énormes changements qu'apportèrent Windows 95 et Mac OS 7.

J'y vois un jeu aussi dur que des pointes en acier et aussi effrayant qu'un visage collé à une fenêtre à minuit, un jeu qui demande aux joueurs de tout apprendre par eux-mêmes et d'encaisser sans moufter les pertes et les morts, comme autant de vigoureux coups de poing au menton.

J'y vois un jeu ou les missions manquent d'une perspective tactique à grande échelle, où la plupart des membres de votre escadron, trop important en nombre, errent sans but à travers la carte, économisant jalousement des unités de temps dans l'espoir de tomber sur des ennemis pratiquement stationnaires pour finir par se lancer dans une course désespérée quand l'un d'eux se dévoile enfin en tuant d'un seul coup un de leurs compagnons d'un tir venu de nulle part.

1

A la différence du quartier général unique et étrangement sombre de XCOM, la base que vous construisez entre les missions dans X-COM grandit sous vos yeux - et il faut rapidement édifier de toutes nouvelles bases à travers le globe.

J'y vois un jeu où j'ai au moins une douzaine d'objectifs différents dans la tête à n'importe quel moment. Un jeu dans lequel je me taille, à la fois au propre et au figuré, mon propre chemin, jamais le même à chaque fois, faisant évoluer l'arborescence technologie au fur et à mesure que mon escadron croit naturellement.

J'y vois un jeu où la majorité des actions de mes soldats n'a pas particulièrement d'importance par rapport à la tension que fait naître dans XCOM : Enemy Unknown le fait que chaque tir soit une affaire de vie et de mort.

J'y vois un jeu qui pourra coexister avec son remake, et qui le fera sans doute, au lieu d'être supplanté par lui. X-COM et XCOM : Enemy Unknown sont des jeux complètement différents, tout à la fois ingénieux et bourrés de défauts. Je me damnerais pour avoir un hybride des deux, mais en avoir deux plutôt qu'un n'est pas si mal.

Commentaires

Fermés

  • Chargement