Assassin's Creed 3, le solo TEST

Assassin, ça tue !

Les années se suivent et sont riches en grands titres pour l'industrie vidéo ludique. La génération dite HD arrive au bout de son cycle, bien plus long que les précédentes et avec une qualité qui ne cesse de pousser l'exigence des joueurs toujours plus haut. Assassin's Creed est à rapprocher d'autres trilogies et sagas ambitieuses au destin prestigieux : Mass Effect, Gears of War, God of War, Metal Gear Solid, Dead Space, Bioshock ou Uncharted, pour n'en citer que quelques unes.


Avec Assassin's Creed III, Ubisoft nous propose une aventure vidéoludique majeure grâce à un scénario fantastique, une mise en scène éblouissante, une réalisation de haut vol et une expérience exceptionnelle. Ce qui va être difficile, c'est de vous parler du jeu sans vous pourrir le plaisir de la découverte.

Souvenez-vous de vos premiers pas, des toutes premières minutes du tout premier Assassin's Creed. En découvrant ces images et vidéos du jeu, ces croisées, ces templiers et ces villes, nous étions loin de nous imaginer le revirement scénaristique que nous fait vivre aujourd'hui Assassin's Creed III.

2

Assassin's Creed III commence de manière magistrale en nous plaçant au cœur d'une aventure qui restera appelée à devenir culte. La première partie du jeu vous offrira une approche riche et variée. Un rythme, qui se calme par la suite, mais ne se laisse pas rattraper par la monotonie. Aux phases classiques d'escalades, de recherches et d'enquêtes viennent s'ajouter des passages d'actions, certes scriptés, mais intelligemment. Assassin's Creed III est une foire aux idées, sans en être un pot pourri. Chaque trouvaille est exploitée de la meilleure manière qu'il soit.

4

En savoir plus sur Assassin's Creed 3

De nombreux ajouts ont été faits au mouvement du héros. Notamment avec la possibilité maintenant de pénétrer dans certaines bâtisses en passant par la fenêtre. Le fait de chasser aussi en pleine forêt, de se jouer des gardes, de courir de branche en branche, tout cela sans compter les grandes batailles navales apporte une grande richesse à l'ensemble. Chaque élément de jeu prend place dans la trame scénaristique de manière cohérente. Chaque instant, même les balades les plus anodines à la recherche d'informations ou de collectibles dans les rues d'un Boston en quête d'indépendance est mémorable. Un souffle particulier, travaillé, fort, se dégage de l'univers général du titre d'Ubisoft.

3

Si la disette de l'épisode Révélation en avait frustré plus d'un, au point de douter de la réelle nécessité d'un tel épisode, les joueurs peuvent être rassurés. Les énigmes et quêtes parallèles fournissent suffisamment de matière à créer nos propres théories sur le fond de l'histoire. On découvre Assassin's Creed III et son histoire, comme on dévore un livre en se nourrissant de l'intrigue jusqu'au mot « fin ».

Les années ont passé et les sorties des différents épisodes ont suivi l'avancée de la technologie. Le jeu d'Ubisoft a su dès le premier épisode faire montre d'une véritable prouesse technologique et offrir un rendu détaillé, propre et finement modélisé des architectures historiques des villes d'Occident et d'Europe. Il en va dans cet opus, tant pour les environnements que pour la modélisation des personnages et les détails apportés aux costumes. Pareillement, les expressions faciales sont incroyablement bien détaillées et retransmette un jeu d'acteur exceptionnel pour un jeu vidéo. Les scènes de dialogue gagnent en intensité et on s'émerveille devant tout le travail accompli.

Commentaires (5)

Fermés

  • Chargement