LittleBigPlanet Karting TEST

Il entre dans la course.

En cette fin d'année, plusieurs éditeurs se sont engagés sur la voie rapide des courses folles en l'absence du plombier moustachu, grand maitre du karting virtuel. Tout comme « F1 Race Stars » ou « Sega All Star Racing Transformed », LittleBigPlanet se revisite façon karting avec ses propres têtes d'affiche passées maitre dans l'art du déguisement farfelu. Aux commandes d'un véhicule roulant au ras du sol, le petit Sackboy aura-t-il droit à sa place sur le podium très disputé des courses de bolides miniatures ?


On ne s'étonnera pas de trouver United Front Games aux commandes de ce LittleBigPlanet Karting, fusion évidente de ModNation Racers et de LittleBigPlanet. Surtout que ModNation Racers était perçu dès le départ comme le LittleBigPlanet à quatre roues dédié à la Playsation 3. Une fois sur la piste, cette impression s'intensifie encore, puisque la dynamique des courses est bien là, mais la vitesse des véhicules reste finalement assez light malgré quelques boost semés ici et là. Heureusement, le titre prend son envol via ses tracés inspirés, pleins de virages accentués, de sauts vertigineux et de passages étriqués entre deux cerceaux enflammés. À défaut d'avoir un tigre dans son moteur, LittleBigPlanet Karting en a l'apparence.

Comme dans LittleBigPlanet, on peut très clairement affirmer que c'est l'habit fait le sack. Le petit Sackboy est donc toujours customisable à souhait… ainsi que son petit karting, qui se prête lui aussi au jeu. Bento japonais à quatre roues, voiture électrique, buggy ou vaisseau spatial, tous les goûts sont permis pour faire de son bolide le plus saillant possible ou le plus original, ce qui n'est pas forcement incompatible.

LittleBigPlanet Karting - Trailer - Vidéo E3

C'est donc l'univers enfantin si particulier du titre de Media Molecule qui s'est téléporté ici, y compris les arbres en tissu bordant les circuits. Au moins, se prendre un platane cousu main aura moins de conséquences que dans une simulation pure et dure. La comparaison ne s'arrête pas là, car tout l'habillage du titre est fait à l'image de celui de LittleBigPlanet, des nombreux menus aux parcours en passant par un déroulement fantaisiste de l'histoire. On retrouve une bande sonore qui donne souvent la banane, avec des thèmes toujours aussi surprenant.

Une fois encore, tout débute et s'orchestre via notre Pod qu'il ne faudra pas oublier de customiser avec tout un tas d'autocollants, afin de recevoir comme il se doit quelques invités de passage entre deux sessions de jeu en ligne. Le déroulement scénaristique fort sympathique reprend à la lettre le principe de LittleBigPlanet. Chaque monde est donc symbolisé par une planète à thème garni de petites vignettes pour les courses. On trouve aussi quelques minijeux toujours en rapport avec le monde visité, comme des affrontements en arène à la Mario Kart ou des défis où il faudra par exemple jouer des coudes pour s'emparer et garder le plus longtemps possible un œuf géant.

1

Comme dans les précédentes aventures du petit bonhomme en tissu, glaner des bulles de récompenses garnit de nouveaux vêtements, motifs, autocollants, etc. fait partie du challenge de base. Jouer à plusieurs permet d'ailleurs de multiplier ses chances pour récupérer rapidement un maximum de choses. Surtout que les parcours de LittleBigPlanet Karting sont remplis de tout un tas de raccourcis et de passages secrets en tout genre.

Littlebigplanet Karting - Vidéo Gamescom 2012

Certains tracés permettent même de boucler une course en prenant plusieurs embranchements différents à chaque tour. Si la vitesse n'est pas un élément majeur du titre, cela permet au moins de voyager et de voir du pays. Le paysage plein de petits détails ne manque pas de se dévoiler au fil des parcours, le must étant de revisiter certains univers pleins de nostalgie parcourus dans les anciens titres au bord d'un petit bolide.

Si la balade tient parfois de la visite colorée et animée façon Small World, n'attendez pas pour autant des autres concurrents qu'ils vous bousculent bien gentiment tout en vous laissant le passage. Bien au contraire. Les sept autres adversaires n'ont en tête que de ramasser le maximum d'armes disposées sur le circuit pour finir sur le podium. Tout y passe : missiles, bombes de peintures, gants de boxe géants, roquettes, mines et autres joyeusetés sont là pour se mettre en vrac dans le moindre virage un peu serré. Et ce qui est plutôt rageant, c'est de voir la première place partir en fumé après un lâché collectif de projectiles. Les pièges sont nombreux et de nombreux obstacles et ennemis ne vivent que pour barrer la route des coureurs.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement