THQ se met en faillite

Mais les jeux sont saufs.

THQ annonce s'être placé sous le régime du Chapter 11, c'est-à-dire le texte de loi américain qui protège les entreprises en faillite en gelant certaines de leurs dettes, afin qu'elles puissent restructurer et continuer à produire.

Cette décision est la suite logique des difficultés qu'a rencontrées l'éditeur ces derniers mois. Elle s'accompagne de la vente à la société Clearlake Capital Group des quatre studios possédés par THQ et qui travaillent actuellement au développement de Metro : Last Light, Company of Heroes 2, South Park : The Stick of Truth et du prochain jeu de la licence Saints Row. En tout, Clearlake a versé 60 millions de dollars pour mener à bien ces rachats qui auront au moins l'avantage de permettre aux titres en développement de voir le jour.

Fort de cet apport financier (auquel s'ajoutent les cinq millions de dollars collectés durant le récent Humble Bundle), THQ déclare « ne pas avoir l'intention de réduire sa force de production (NdR : comprenez « licencier son personnel »). Les employés continueront à travailler selon les plannings prévus et ils recevront les compensations et les bénéfices habituels, en attendant une éventuelle décision de la cour [de justice] »

Selon le boss de THQ, Brian Farrell : « La vente et le placement sous Chapter 11 sont des étapes nécessaires pour assurer l'évolution de THQ et lui permettre de trouver sa place dans le futur. » D'ici huit jours, THQ devrait sortir des cotations du Nasdaq, comme l'exigent les modalités du Chapter 11.

Commentaires

Fermés

  • Chargement