Le vice-président US à la rencontre de l'industrie du jeu vidéo

Psychose.

Les États-Unis sont toujours remués par les débats autour de la violence et des armes à feu, et continuent de chercher un responsable à la tuerie de Newtown, autre que l'accès facile aux armes elles-mêmes.

Après le sénateur Jay Rockfeller qui avait proposé un amendement pour lancer une étude sur les jeux vidéo, c'est maintenant à Joe Biden, le vice-président des États-Unis d'entrer dans la danse. Il rencontrera cette semaine les dirigeants de l'industrie du jeu vidéo afin de discuter du lien entre les jeux vidéos et la violence au moyen d'armes à feu.

Cette rencontre entre dans le cadre d'une mission formée par le président Obama pour trouver des solutions permettant de réduire la violence et les fusillades aux États-Unis.

Joe Biden est chargé dans ce cadre de rencontrer les industries du cinéma, du jeu vidéo et de l'ensemble de l'entertainement pour évaluer le rôle des médias dans ces massacres. Le vice-président rencontrera également les groupes de victimes, les groupes de chasse, les représentants des possesseurs d'armes ainsi que la NRA (National Rifle Association), groupe sympathique qui défend, milite et fait du lobbying pour s'assurer de la dérégulation la plus totale du port d'arme.

Le vice-président de la NRA, Wayne LaPierre, déclarait il y a quelques semaines comme Jack Thompson : « Les jeux vidéos sont partiellement responsables du drame de Newtown. » sans évidemment incriminer le port d'armes.

Commentaires

Fermés

  • Chargement