Microsoft met Valve en garde.

L'empire contre-attaque.

Valve a confirmé cette semaine que l'entreprise allait développer sa propre SteamBox, indépendamment de son partenariat avec Xi3 , ce PC dédié au jeu à la plateforme Steam devrait voir le jour dans un futur proche et tournera sous Linux.

Les créateurs d'Half-Life viendraient donc empiéter sur le pré carré de Sony, Microsoft et Nintendo en proposant leur propre hardware directement aux joueurs.

Face à la multiplication des concurrents potentiels dans le domaine des consoles avec Nvidia ou encore Ouya, Microsoft par l'intermédiaire de l'un de ses cadres, Phil Harrison, a mis en garde les nouveaux acteurs comme Steam de la difficulté à s'attaquer à un tel marché.

« Entrer dans le business du hardware est quelque chose de difficile, vous devez avoir beaucoup de courage sur ce marché, vous devez également avoir beaucoup de liquidités et un bilan très solide. Il n'est pas possible pour chaque participant de se mettre au niveau. »

« Il ne s'agit pas seulement d'avoir une bonne image de marque ou une bonne expérience dans le software. Il s'agit d'avoir une chaîne d'approvisionnement efficace, un modèle de distribution et une certaine capacité de fabrication. Ce sont des problèmes qui demandent d'avoir des milliers de personnes travaillant dessus pour être résolus. »

Steam s'est en effet toujours illustré en vendant du contenu dématérialisé, segment sur lequel l'entreprise fait mieux que Microsoft avec son Xbox Live et ses 40 millions d'utilisateurs. Valve compte pour sa part 50 millions d'utilisateurs sur sa plateforme de cloud-gaming, une réussite qui n'impressionne pas vraiment Phil Harrison.

« J'admire Valve en tant qu'entreprise et ce qu'ils ont réussi avec Steam, donc je ne critiquerais pas ce qu'ils ont fait et le rôle qu'ils ont joué dans l'industrie. Mais je ne pense pas que nous choisirions Steam comme une référence de succès. Nous essayerons toujours d'innover et d'aller plus loin que les autres. »

Harrison finit malgré tout sur une note positive : « L'arrivée d'un nouvel acteur, qu'importe l'entreprise, dans l'industrie est toujours une bonne chose. Cela permet d'attirer l'attention des gens sur notre business, d'attiser la curiosité et l'attente des consommateurs, donc au final tout le monde est gagnant. »

Pas sûr que SEGA soit d'accord avec ça.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement