Fuse multijoueurs PREVIEW

Peut mieux faire...

Fidèle allié de Sony pendant de longues années, Insomniac n'est pas un développeur dit « first partie » du constructeur pour autant. Ayant contribué aux succès des machines du géant japonais, notamment avec les premiers Spyro et la série des Ratchet and Clank, ils se sont essayés avec Resistance au jeu de tir à la première personne. Moins marquant que leurs jeux de plateformes, ce dernier a su tout de même se faire une place dans le cœur de certains joueurs, suffisamment pour justifier la mise en chantier de ce qui s'est avéré être une trilogie.


Pris aujourd'hui d'un élan d'émancipation, le développeur est parti à la conquête d'autres supports et change d'éditeur pour accomplir ce dessein. Traversant le Pacifique, Insomniac passe des mains de Sony à celles d'Electronic Arts avec Fuse multiplateforme. Un jeu de tir à la troisième personne qui sortira cette année sur Playstation 3 et Xbox 360. Changement complet de registre, de genre et d'univers pour le nouveau titre du studio qui espère bien imposer cette licence.

Hélas, bien avant de s'attarder sur l'aspect brouillon de la façon de jouer et de ses multiples options, on remarque que le titre bute sur la technique, et ce, comme un débutant. Welcome back en 2007, c'est bien un saut de près de 5 ans en arrière que l'on constate quand on joue à Fuse dans le niveau présenté lors de l'événement. On était en droit d'attendre autre chose, surtout de la part de développeurs habitués à la PS3, machine réputée compliquée, mais puissante une fois maitrisée.

Insomniac Games ne nous a certes pas habitués à des révolutions rétiniennes sur la console de Sony, bien loin des Uncharted ou Killzone mais tout de même... Les Ratchet et Resistance s'en sortaient bien mieux et offraient une réalisation technique et artistique de bien meilleure qualité.

On assiste ainsi impuissant à une modélisation très carrée où parfois certaines textures de loin composent une bouillie de pixels assez archaïque. Reste les protagonistes qui s'en sortent plutôt bien côté finition. Cependant, on a à faire à une animation là encore quelque peu rigide, qui fait indéniablement penser aux réalisations typiquement japonaises. Des mouvements très rapides et pas toujours réalistes. Si ce n'est pas dans la réalisation qu'il faudra rechercher la surprise, allons voir de quoi il retourne dans le fond du jeu et sa prise en mains.

Le développeur s'aventure dans un nouveau domaine et non sans peine.C'est du jeu d'action et de tir à la troisième personne -façon Gears of War-, mais en plus colorés et avec un système d'évolution bien plus compliqué. Un peu trop en fait.

Commentaires

Fermés

  • Chargement