Mario Party 8

Un carroussel de mini-jeux tordants

Il est certains jeux vidéo qui ne s’apprécient vraiment qu’à plusieurs. C’est même devenu une marque de fabrique de la lignée des Mario et de ses dérivées. Sur la console Wii, ce Mario Party 8 ne déroge pas à la règle. Il fait s’affronter de un à quatre joueurs dans une fête foraine où les attractions pleuvent à foison. Le passage de la GameCube à la Wii a donné un coup de jeune à ce titre, en laissant toutefois subsister quelques défauts. Exploration.

Comme son nom l’indique, le principe des Mario Party est simplissime : réunir tous les personnages clés de la série des Mario – le célèbre plombier et son frère Luigi, Donkey Kong, la princesse Peach, Yoshi le dino ou Boo le fantôme – dans un même lieu et les faire s’affronter dans une course d’obstacle ponctuée de mini-jeux. Après huit épisodes, qu’y a-t-il à dire de plus ? Rien et c’est tant mieux. Ici, Nintendo n’essaie même pas d’enrober le tout dans une intrigue quelconque comme dans les Mario Party 7 et 6. Les capacités de la Wii sont suffisamment innovantes pour retenir l’attention des joueurs.

1

Première innovation, le mode solo n’est plus du tout un passage obligé avant d’accéder au mode multijoueurs. Dès la première utilisation, ce titre est conçu pour être joué à plusieurs. Il reste possible d’affronter l’ordinateur, mais à moins d’être payé et d’avoir un temps limité pour découvrir ce jeu, passez votre chemin. Sans être d’un ennui total, cette méthode revient à regarder le menu d’un restaurant sans y déguster les plats. Sans saveur ! Mais revenons au jeu. Tout se passe dans une foire qui cache derrière chaque attraction un mode de jeu. Le Chapiteau de la Fête recouvre les combats : Combat royal seul contre tous, Match 2 Equipes pour des affrontements deux à deux, ou Duel pour ne se frotter qu’à un adversaire à la fois. L’Arène Bataille Stellaire est le mode solo, il faut affronter un adversaire sur chacun des six plateaux. La Salle des Mini-Jeux et la Zone des Extras livrent des mini-jeux sans devoir passer par le plateau. Et le Bazar Bizarre est le repère des bonus.

2

Si le principe du jeu ne change pas - ni hélas ! les longues attentes sur les plateaux entre deux tours de dés – Le passage à la Wii est plutôt réussi. Dans les quelques 80 mini-jeux proposés, la Wiimote s’utilise tour à tour comme fouet, bec verseur, ciseaux ou gouvernail de radeaux. Elle redevient même par moment une manette classique avec croix directionnelle et boutons de tir ! Le retour de force souligne agréablement les mimiques des personnages lorsqu’ils gagnent ou qu’ils perdent. Autre avantage – matériel celui-là - il est enfin possible d’avoir une manette par joueur. Et si le salon est assez grand, et le capteur de mouvements bien positionné, trois joueurs peuvent facilement s’agiter côte à côte sans se gêner. Quatre c’est plus difficile, à moins d’avoir des amis stoïques qui ne commentent pas toute phase de jeux avec de grands effets de manche.

Au final, malgré des défauts liés à la structure du jeu au tour par tour, ce Mario Party 8 est bien plus réussi que les opus précédents. Le plaisir de la compétition amicale est enfin de retour. Et les différents outils, personnages à incarner et mini-jeux garantissent une durée de vie à ce titre suffisamment longue pour valoir l’investissement.

8 / 10

Galerie d'images : Mario Party 8

Comment nous attribuons nos notes Mario Party 8 Stéphanie Chaptal Un carroussel de mini-jeux tordants 2007-07-05T17:51:00+02:00 8 10

Commentaires

Fermés

  • Chargement