Pangya ! Golf with Style

Un coup de club dans le green...

Le catalogue de la Wii ne cesse de s’enrichir. Chaque nouveau titre nous permet d’apprécier plus ou moins la console et sa polyvalence ou en détestant son côté gadget. Dès le premier jour, Wii Sports en était le parfait exemple. On a tous apprécié le tennis, le bowling tout en restant un peu dubitatif sur le golf et la boxe, définitivement trop épuisante. Puis EA nous a proposé un Tiger Woods 2007 plutôt réussi, même s’il souffre encore un peu d’être un simple portage (on attend avec impatience la version 2008). Bref, c’est peut-être du côté du golf à la sauce japonaise, un peu moins simu et un peu plus fantaisiste qu’il faut aller chercher pour s’éclater avec un club virtuel sur Wii, voyons si Pangya! est le bon titre pour cela…

Si le concept de la plupart des jeux de golf, tous même, s’arrête à envoyer une balle dans un trou situé à 500 mètres, Pangya ! Golf with style va un peu plus loin. Ce titre scénarise l’évolution d’un jeune joueur qui deviendra probablement le Tiger Woods revisité sur Wii (en réalité, le jeu est une adaptation d’un jeu PC un peu manga). C’est déjà le premier problème ; nous nous étendrons un peu là-dessus à la fin de ce test car cela génère finalement des soucis de gameplay (qui a dit comme d’habitude ?). L’histoire est d’ailleurs un peu cheap ; cela consiste à humaniser les personnages que vous allez affronter. Avant chaque épreuve, vous avez droit à des dialogues, affligeants de naïveté et sans grand intérêt. Ils cassent le rythme, si rythme il y a, ce n’est pas sur. Bon, vous l’avez compris, quand on veut jouer au golf, on n’a pas spécialement envie de découvrir une série pour ado.

Du golf…

1

Parlons plutôt du jeu. Le dernier Mario n’est pas un jeu de football, loin de là. Avec Pangya !, on s’approche déjà plus de la simulation, malgré tous les artifices décoratifs. Les principes basiques peuvent effectivement faire penser à un Tiger Woods. La comparaison s’arrête cependant assez vite. Mais avant de démolir complètement ce jeu, je voudrais simplement dire que la réalisation d’un golf sur la Wii doit être un des trucs les plus difficiles à faire. Si la Wiimote est une queue de billard (Wii Play), un flingue (Redsteel), les gants d’un gardien de but (Mario Strikers charged Football), un rouleau à pâtisserie (Cooking Mama) ou la queue d’une vache, il n’y a pas de soucis. Très peu de jeux exigent un réel mouvement en 3D. On vise sur l’écran ou on déplace la manette sur un axe improbable. Un swing au golf, ça c’est du lourd. En vrai, ça demande une technique d’une grande précision. Le club de golf imaginaire part du haut dans une certaine orientation, arrive avec une autre et entre temps, le joueur aura effectué une grande orientation avec ses deux bras. Le développeur malin choisira d’assouplir la technique, histoire de lancer droit par exemple. Dans Pangya !, pas du tout. Si votre swing n’est pas d’une précision absolue, droit comme un I, vous effectuez un tir médiocre ; il peut mener la balle assez loin mais pas forcément droit.

…et un peu de fantaisie quand même.

2

Après cet aperçu de la difficulté, on déplace le tapis du salon pour qu’il créé une ligne bien droite perpendiculaire à l’écran de la télé, on place de récepteur de la Wiimote au centre de la télé avec une précision millimétrique pour ne rien laisser au hasard en vue de réaliser des pangyas. Les pangyas représentent des tirs parfaits. La balle ne va pas plus loin pour autant mais après un de ce tirs, il est possible d’utiliser une autre technique qui sortira ce jeu du cadre de la simulation en permettant à la balle de défier les lois de la nature pour se rapprocher le plus possible du fairway. Si simplement le programme était un peu plus laxiste quand à l’acceptation des pangyas, peut-être aurais-je pris du plaisir devant ce jeu.

Vu de l’extérieur, mon langage ressemblait sans doute à celui d’un vieux charretier. Pourtant, tous les outils sont là pour que le moindre tir se passe bien. Le tutorial est très complet, une jauge de puissance vous indique la hauteur à laquelle vous devez tirer pour réussir. Rien n’y fait, ça reste très pointu et c’est d’autant plus frustrant que l’habillage du jeu et son look très manga ne fait absolument pas penser à cale, on s’attend plus à un jeu de golf fantaisie qu’à une simulation.

Jeunes filles au par

3

Nous reviendrons sur le mode à deux joueurs un peu plus tard. N’ayant pas de fils à disposition au moment du test pour cause d’école (une sorte de fondu du jeu vidéo qui se trimballe une moyenne de 19/20 aux évaluations de fin d’année ; que l’on m’envoie tout de suite les spécialistes qui disent que les jeux vidéo font baisser la moyenne…), j’ai commencé tout seul, contre l’ordinateur. Il faut savoir que le premier adversaire réalise des Par à chaque fois. Vous devez donc, pour remporter la victoire, remporter au moins un parcours en un coup de moins que la moyenne exigée. Et il ne faut pas oublier que la maîtrise de ce titre est difficile…

Bref, ça décourage très vite. Mais le pire est à venir. Avec le système de narration (et de chargements interminables, il faut aussi le noter), vous attendez quelque 30 secondes pour voir apparaître la zone de jeu, vous attendez encore un chargement pour assister à des dialogues assez niais, puis vous attendez le chargement de la partie. Au secours. Les plus petites sessions de jeu font 20 minutes pendant lesquelles le temps de jeu est finalement assez court (1/3 à tout casser, le reste du temps étant chargement et blablabla inutiles). Il ne faut pas oublier que malgré une avance certaine, un tir foireux peut ruiner 30 minutes de perfection à néant. Et là, ça énerve, vraiment !

4

Il n’y a plus qu’à se rabattre sur le mode deux joueurs ; chacun joue son tour, en cherchant simplement à être meilleur que celui qui se trouve à côté. Ça devient amusant, beaucoup moins stressant. Personne n’a envie d’écraser un club de golf sur la tête de l’autre…

Ce jeu aurait pu être somptueux ; il a au moins l’avantage de rabattre le caquet des ennemis de la Wii qui lui reprochent le manque de précision de la manette. Jamais un jeu n’aura demandé à la Wiimote d’être aussi fine dans ses déplacements, c’est un peu comme si un joueur de CS passait d’une souris 800 DPI à 1600. Mais ce choix de gameplay ultra pointu laisse le fun sur le bord de la route.

Dommage. Rageant même, tous les ingrédients étaient là pour faire un grand hit. Dernière petite chose sur la note. Vous pouvez la trouver sévère mais elle tient compte du mode multi, où nous nous sommes tout de même amusés. Cela aurait été bien pire en ne considérant que le mode solo…

5 / 10

Comment nous attribuons nos notes Pangya ! Golf with Style Léo de Urlevan Un coup de club dans le green... 2007-07-01T09:26:00+02:00 5 10

Commentaires (2)

Fermés

  • Chargement