Mario & Sonic aux Jeux Olympiques

Médaille d’or de l’ennui...

Les Jeux Olympiques sont un symbole de paix et de fraternité entre les peuples. Y compris dans le monde merveilleux des jeux vidéo. La preuve avec Mario & Sonic aux jeux Olympiques qui, après la Wii, font s’affronter sur DS deux grandes stars du jeu vidéo et 7 de leurs acolytes respectifs dans les lieux même où se dérouleront les jeux de Pékin. Le tout dans les conditions mêmes des épreuves olympiques (Athletisme, Natation, Tir, Tir à l’Arc, Gymnastique, Escrime, Tennis de table ou Cyclisme) ou dans des «épreuves de rêve» à débloquer en cours de partie.

Chaque personnage a des caractéristiques différentes qui le font entrer dans l’une des quatre catégories de profils (puissance, complet, vitesse ou habilité). Il faudra alors choisir le plus adapté pour emporter l’épreuve. Celles-ci se jouent soit uniquement au stylet, soit en utilisant une combinaison peu pratique de stylet et de bouton (comme pédaler en utilisant les touches L et R et tourner le guidon avec la croix de direction). Comme la plupart des party games, la difficulté varie beaucoup d’une épreuve à l’autre. Certaines comme le 100 m sont d’une simplicité extrême, tandis que d’autres semblent presque irréalisables. Ou alors je suis encore moins sportive que je ne le pensait. Sont-elles drôles ? Non. A être calquées sur les vrais JO, elles en ont oublié l’humour en route et n’ont pas non plus le fun de la version Wii. Et ce n’est pas les quelques réactions propres à chaque personnage qui feront la différence.

1

Le pire est peut être que ce jeu est conçu pour durer. Outre toutes les épreuves à jouer seul, pour débloquer au fur et à mesure de nouvelles compétitions et des «Epreuves Rêves», ce titre propose aussi une dizaine de circuits de compétitions (rassemblant cinq épreuves) et des missions pour chaque personnage. Il faut réussir tout cela pour obtenir l’ensemble des bonus du jeux : musique, médailles, emblèmes et autres. Et ceux qui en redemande pourront alors s’attaquer aux cinq jeux de concentration nécessaires pour débloquer les mini-quizz autour des JO.

Au final, à qui s’adresse ce titre ? Ni aux fans de Sonic, ni à ceux de Mario. Leurs personnages favoris ne font ici que de la figuration et pourraient sans problème être remplacés par des modélisations 3D de Marion Jones, Eunice Barber, Justin Gatlin ou n’importe quel athlète attendu à Pékin. Aux amateurs de party games ? A part quelques défis intéressants à relever comme le tir ou le trampoline, l’ensemble des gameplay mis en jeu a déjà été utilisé de multiples fois, dans des scénarios autrement plus intéressants. Aux sportifs dans l’âme qui veulent pouvoir se dire : «J’ai terminé Mario & Sonic aux JO» ? Peut être. Statistiquement parlant, certains joueurs à l’esprit de compétition acérés ont sûrement la résistance suffisante à l’ennui pour y arriver. A condition d’y jouer en multijoueurs (avec une ou plusieurs cartes) pour se motiver.

4 / 10

Comment nous attribuons nos notes Mario & Sonic aux Jeux Olympiques Stéphanie Chaptal Médaille d’or de l’ennui... 2008-03-09T10:04:00+01:00 4 10

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement