Crysis

EG a rendu visite aux studios de Crytek

Vous trouverez sur chacun de nos sites (Eurogamer.fr, Eurogamer.net et Eurogamer.de) du contenu exclusif et différent pour chaque pays sur Crysis suite au reportage que notre équipe a réalisé dans les studios de Crytek à Francfort. Vous pouvez donc retrouver cet article en allemand sur Eurogamer.de et en anglais sur Eurogamer.net.

Deux vidéos différentes, en exclusivité mondiale du FPS événement d’Electronic Arts sont disponibles sur nos sites. Alors n’hésitez pas à aller jeter un oeil sur Eurogamer.fr et Eurogamer.de. Ce serait dommage d’en rater une. Et comme on n’est pas vraiment avares d’exclus aujourd’hui, nous vous avons concocté trois galeries d’images, elles aussi exclusives et uniques sur chaque site alors si vous ne voulez rien manquer, allez faire un tour sur galerie n°1, galerie n°2 et galerie n°3. Ah, au fait est-ce qu’on vous a déjà dit que tout cela était exclusif ?

Crysis a déjà fait couler beaucoup d’encre, et en particulier ses qualités graphiques. Alors qu’en est-il vraiment ? Et bien, Crysis est effectivement superbe.

Johnny : Je sais que c’est un peu tendance en ce moment de dire ça, mais c’est sacrément beau.

Ellie : Yeah ! Et en prime, ça ne tournait même pas sur DirecX 10. Le gars qui nous a fait la démo nous a dit qu’elle tournait sur DirectX 9.

Johnny : Quoi ? Vraiment ?

Ellie: Yep.

Johnny: Oh ! Bon et bien allons-y.

Nous nous trouvons dans les bureaux de Crytek à Francfort, regardant un écran affichant un truc passionnant : un ruisseau traversant la jungle. C’est comme ça, malgré le temps que nous avons passé ici afin de découvrir si le gameplay de Crysis est véritablement à la hauteur de ses performances graphiques, on continue à s’émerveiller devant ce genre d’images.

Lorsque cela se termine, on continue à s’émerveiller encore, même si nous n’avons jamais vu le jeu - probablement le FPS sur PC en développement le plus attendu – tourner sur DirectX 10 pendant l’intégralité de notre visite ici. C’est étrange, il y a plus d’un an Cevat Yerli, le boss de Crytek nous montrait, non sans une certaine fierté, les différences qu’il y avait entre une version de Crysis sur DirectX 9 et DirectX 10 en le faisant tourner sur deux écrans en parallèle. Et maintenant que nous sommes à trois mois de la sortie du jeu, on pourrait penser qu’il souhaite nous présenter Crysis sous son tout meilleur profil. Alors pourquoi ?

1

“Pour différentes raisons” déclare Yerli, un gars qui attire tout de suite la sympathie et que l’on remarquerait sans doute autant que Jade Raymond, si la gent féminine était plus représentée dans les jeux vidéo. «Nous continuons à recevoir des pilotes qui plantent. Voilà la raison principale. Nous n’avons pas de pilotes stables pour le moment».

“Nous ne souhaitons pas en montrer plus tant que nous n’avons pas de pilotes qui tiennent parfaitement la route sur Vista. Nous voulons préserver ainsi la surprise de l’impact visuel que le jeu aura sur le nouvel OS de Microsoft. Nous ne voulons pas que Crysis s’affiche moins bien sur Vista, car ce n’est absolument pas la faute de Vista, ce sont les drivers qui pêchent pour l’instant».

Yerli confirme que Crytek travaille en étroite collaboration avec NVIDIA afin de résoudre les problèmes et il demeure “absolument” sûr que tous sera rentré dans l’ordre pour le lancement du jeu et rajoute même que «ces problèmes seront résolus dans les deux prochaines semaines».

Mais pour le moment, nous devons tout mettre en place – si toutefois c’est le terme qui convient – pour que Crysis fonctionne parfaitement sur DirectX 9, en commençant par le jeu solo.

C’est une sorte de Far Cry

Crysis vous projette dans le treillis high-tech d’un agent secret américain envoyé sur une mission de routine qui tourne à la catastrophe. Beaucoup reconnaîtront ici la patte Crytek avec un scénario qui se joue principalement dans des paysages constitués de jungles, de plages et d’îles paradisiaques. Ce genre d’environnement est en quelque sorte une marque de fabrique pour le studio.

Les comparaisons avec Far Cry sont donc inévitable, pas seulement d’ailleurs, comme l’explique Sten Huebeler, le Lead Developper de Crysis, parce que la première mission du jeu a été conçue pour ne pas décevoir les fans de Crytek.

«Alors que nous voulions d’un côté que les joueurs retrouvent leurs marques – qu’ils se sentent familiers avec le jeu en quelque sorte – il nous paraissait évident qu’il fallait également que nous montrions ce que pouvait donner notre technologie et comment nous avions avancé depuis Far Cry. Nous ne voulions de toutes façons pas que les deux jeux soient trop proches. Il suffit de jouer un peu pour se rendre compte qu’ils prennent des chemins très différents ».

La liberté d’action est une des grandes différences qui caractérisent Crysis selon Huebeler. «En général, le jeu est beaucoup plus ouvert que dans Far Cry. Pratiquement à tout moment du jeu, vous pouvez librement choisir votre chemin».

Alors que les environnements ouverts dans les FPS s’affichent comme une véritable évolution dans ce genre de jeux – un grand merci à l’excellent S.T.A.L.K.E.R. et au futur Ennemy Territory : Quake Wars – Crysis semble pousser, avec brio, le concept encore plus loin. C’est sans doute parce que les niveaux sont particulièrement vastes et que la plupart du temps il n’y a aucun chemin balisé à suivre. Ainsi, on a vraiment l’impression de devoir littéralement explorer le terrain de jeu. De plus Crysis laisse une grande liberté de choix au moment de passer à l’action pour utiliser toutes sortes d’objets et d’éléments présents autour de soi.

Naturellement, on peut se cacher derrière des bâtiments et faire exploser des bidons de produits inflammables en tirant dessus. Mais il y a une foule de possibilités bien plus originales pour disposer de ses ennemis. Dans le jeu, tout objet peut devenir une arme comme nous l’a souligné le développeur qui nous a fait une démo « Même une simple banane peut se révéler très dangereuse », probablement si vous en laissez trainer la peau sur la première marche d’un escalier…

Commentaires

Fermés

  • Chargement