Alan Wake American Nightlmare - Test

Parce que c'était lui, parce que c'était moi.

10


Ni une suite, ni un DLC, ce spin-of d'Alan Wake - qui vient tout juste lui-même de sortir sur PC - est un peu à part dans cette petite famille des jeux Alan Wake dont on doute vraiment qu'elle grandisse encore longtemps, tant cet épisode n'est pas très inspiré. Oh, ça reste correct pour ceux qui ont aimé, mais on sent bien que les deux titres proviennent du même moule et que peut-être American Nightmare aurait pu être un Alan Wake 2, mais qu'il fut stoppé en plein élan. On ne le saura jamais.


Personnellement, je trouve tout de même la commercialisation de American Nightmare assez curieuse ; depuis le début. Passons sur l'annulation de la version PC de l'an passé. Non, là, je veux parler d'un jeu qui sort sur Xbox, en boîte, puis d'un spin-of à la durée de vie un peu moins longue il est vrai, mais qui sort uniquement en version dématérialisée.

En tant que consommateurs, nous sommes désormais un gros pourcentage à ne plus être complexés par le fait qu'il n'y ait plus de boites. Mais à la place d'un développeur, je me demande si c'est tout à fait la même chose. Dans un repas de famille, un développeur peut toujours sortir la boite de sa poche et montrer le résultat de son travail ; même le vieil oncle qui n'y comprend rien, qui écoute encore la radio sur un poste à galène, peut piger que vous vendez vaguement un truc. S'il sort des numéros de série, je peux vous assurer que personne dans sa famille ne pigera son travail. Pour ma part, je pense que ma mère croit que je vends des ordinateurs depuis que je suis passé aux tests sur le net et non plus aux magazines papier.

1
2

Bref, American Nightmare fait penser à une licence que Remedy aurait souhaité exploiter longuement, mais qui s'est crashée dans le platane de la triste réalité des ventes (les chiffres en question sont cependant assez difficiles à commenter ; on parle de très mauvaises ventes en boîte, mais de quelque chose de bien plus respectable via les offres en téléchargement ou les cadeaux bundle avec les consoles).

On a vraiment l'impression qu'American Nightmare est un assemblage d'idées pas forcément mauvaises, mais que l'éditeur a voulu sortir le projet assez vite avant qu'il ne soit devenu obsolète. Ou qu'Alan Wake est complètement tombé dans l'oubli.

Qu'est-ce qui me fait dire ça ? Tout d'abord, toutes les zones d'Alan Wake American Nightmare sont interchangeables avec celle d'Alan Wake. Admettons. Mais ce qui m'a sidéré, c'est de tomber sur la même gueule de héros. J'en ai reparlé dans le test PC, l'Uncanny Valley. Dès la sortie du jeu, Remedy a expliqué qu'ils étaient au courant du problème, que oui, c'était moche, désolé.

Donc, la moindre des choses, juste après la sortie d'Alan Wake, c'est quand même de corriger cette tête de masque mortuaire. Cela n'a pourtant pas été fait. Au lieu de ça, on a un nouveau scénario, quelques nouvelles bestioles, mais rien de très frais.

Il ne s'est écoulé que quelques jours entre mon test d'Alan Wake sur PC et celui d'American Nightmare. Je n'ai pas eu franchement l'impression de jouer à un autre jeu.

Commentaires (3)

Fermés

  • Chargement