Batman Arkham City PC - Test

DX11, PhysX et 3D Vision, la Sainte Trinité


10


Ça s'est passé au début du mois. Une petite dizaine de journalistes jeux vidéo se déplaçaient à Londres pour le test d'un jeu. Inévitablement, en un peu plus de deux heures de trajet, la question est venue sur le tapis : quel est le meilleur jeu de cette fin 2011 ? Il y a des années, répondre à cette question est plus facile. Je dois cependant préciser que même si nous savions que Skyrim allait être particulièrement réussi, nous ne l'avions pas encore testé. Ce qui simplifiait particulièrement la réponse : Batman Arkham City était clairement le jeu qui avait le plus convaincu. Quelques jours plus tard, nous aurions tous testé Skyrim et je pense que la réponse n'aurait pas été aussi unanime.

Pour ma part, j'ai une bonne préférence pour Skyrim. Mais ce genre de situation n'est - je crois - jamais arrivée. Comment, en l'espace de moins d'un mois, des jeux comme Batman, Skyrim, Modern Warfare 3, L.A. Noire PC, Anno 2070 peuvent s'enchainer avec un tel brio, faisant même passer un Assassin's Creed Revelations en queue de peloton ? Et voilà que The Old Republic arrive avec un nombre incroyable d'idées intéressantes !

Je crois que les éditeurs ont fait un excellent boulot, mais qu'ils nous ont mis dans une situation paradoxalement inconfortable. Je ne parle même pas du pognon que coûtent les jeux. Ce week-end, j'ai bloqué, tout simplement. Skyrim ou Batman ? Batman ou Skyrim ? Ce n'était pas le plaisir probable de jouer à l'un ou à l'autre qui m'apparaissait, mais la frustration de ne pas jouer à celui que je n'aurais pas choisi qui était plus forte. Oui, je dois être un peu taré, mais je suis sûr de ne pas être le seul à qui c'est arrivé.

Mais j'ai quand même joué à Batman Arkham City, évidemment, pour ce test. Force est de constater que Rocksteady nous refait le même coup que pour Arkham Asylum. Le studio a profité d'un développement un tout petit peu plus long sur PC pour optimiser tout ce qui fait la supériorité d'un ordi par rapport à une console. Donc, à la place d'un rendu équivalent à DX9 sur consoles, on a du DX11 et sa fameuse tesselation. Résultat, des textures qui renvoient dos à dos Mr PS3 et Mme Xbox qui pleurent leurs mères en se remémorant leurs déclarations selon lesquelles les cycles de vie des machines étaient de 10 ans. Attention, c'était déjà furieusement beau sur consoles. Là, c'est tout simplement somptueux.

Je ne sais pas si c'est DX11 qui fait ça, mais je ne crois pas avoir vu d'aussi jolis culs dans les jeux vidéo que ceux de Catwoman et Quinn (voir galeries de photos). En fait, je crois que ce sont les artistes 3D qui sont particulièrement doués. Mais regardez la photo avec Quinn, la dernière de la série : elle porte un pantalon de cuir. C'est grâce à la tesselation qu'on perçoit si bien la matière, la texture. La luminosité est elle aussi parfaite et le reflet sur ses fesses finissent de nous convaincre que c'est du cuir.

Mais vous le savez probablement, Batman Arkham City, ce n'est pas simplement DX11. Je ne vais pas vous cacher que Rocksteady a fait le choix NVIDIA. Du coup, on a aussi droit à des effets PhysX à chaque coin de rue. Deux APEX ont été utilisés : Particles et Clothes. Autrement dit, ce sont les cartes NVIDIA qui prennent en charge toutes ces particules qui enrichissent l'écran de plein d'effets différents. Autant c'était très ponctuel dans Asylum (des dalles qui explosent, des papiers qui volent…) autant ça semble permanent dans Batman Arkham City. Les plans où il n'y a pas une utilisation des APEX sont rares. Cela va des débris de glace lors de l'utilisation des armes frigorifiantes, aux fumées diverses et variées en passant par les morceaux de verre des carreaux cassés à la vapeur qui s'échappe des conduits de ventilation ou la neige.

Bien entendu, les impacts lors des combats peuvent provoquer également des explosions de particules pour mettre en exergue la puissance des coups. Le fait que BAC fasse appel plus que régulièrement à l'APEX Particles donne une impression très différente par rapport au précédent volet. On n'a pas vraiment l'impression que Rocksteady soit en démo techno. Enfin si, un peu. Mais c'est devenu quand même rare les jeux qui peuvent se permettre de nous dire : bon, attention, vous allez en prendre plein les mirettes. Il faut tout de même être super sûr de son coup !

Autre APEX, l'APEX Clothes. Pour résumé, c'est NVIDIA qui gère l'animation des vêtements, en fonction du vent, par exemple ou des mouvements du personnage. On pense spontanément à l'animation de la cape de Batman. C'est une évidence, mais ce n'est pas que ça. L'animation des fringues du Joker, de Double Face et du Pingouin sont aussi le résultat de l'APEX Clothes. Ce que j'ignorais en revanche, c'est que tous les papiers, les posters qui décorent intérieurs et extérieurs, les billets de banque qui volent en certaines occasions sont aussi gérés par Clothes.

Inutile de dire que les APEX renforcent incroyablement le naturel de BAC.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement