Borderlands : Mad Moxxi's Underdome Riot

Moxxi music.

Il y a quelques nuits, j'ai touché le jackpot. J'avais passé les deux dernières semaines dans Borderlands en ne trouvant que de rares nouvelles armes, et tout d'un coup, alors que je me trimbalais autour de la décharge de Crazy Earl, le jeu a commencé à m'en offrir avec une prodigalité dangereuse.

En plus, c'était du matériel de premier choix : après des mois passés avec des armes d'une ressemblance monotone et des SMG a priori alléchants mais pénalisés par des perspectives d'utilisation médiocres, Gearbox se mettait désormais en quatre pour me donner l'arsenal dont j'avais toujours rêvé. Je me suis retrouvé enseveli sous un déluge d'énormes bonus de caractéristiques, de pouvoirs élémentaires, de clips de munitions d'une contenance énorme avec des temps de rechargement super rapides – toutes ces armes étant agrémentées d'une jolie baïonnette pour augmenter les dégâts dans le combat au corps à corps.

C'était bien entendu tout à fait plaisant, mais aussi un peu inquiétant. S'il vous est jamais arrivé de soupçonner Borderlands, derrière ses personnages balourds à qui il manque des cases, de vous ensevelir vivant sous un déluge de points d'expérience et de nouvelles armes pour vous faire oublier la routine des massacres incessants, il vous sera facile de percevoir cette prodigalité ahurissante comme une confirmation de vos craintes. Au-delà de son intelligence et de sa forte personnalité, se pourrait-il que Borderlands ne soit qu'un jeu qui vous abreuve de cadeaux pour vous faire continuer à jouer?

Mad Moxxi's Underdome Riot, le second pack DLC de Gearbox, répond tout du moins à cela à ma place. En surface, il peut donner l'impression – bâillement – d'un simple mode Arène ne différant en rien de titres récents comme Halo 3: ODST ou Gears of War 2, mais ce qui est plus intéressant, c'est ce que Gearbox n'a pas enlevé.

Même si vous gagnez toujours des points d'expérience en réussissant une série de rounds considérés comme des missions, vous ne gagnerez par ailleurs aucun point d'expérience pour les centaines d'ennemis que vous tuerez dans les Colisées aux couleurs criardes de Moxxi, et les butins incessants récupérés sur les cadavres ont également été remplacés par les cadeaux de fin de round bien moins réguliers de Moxxi elle-même.

En d'autres termes, c'est l'occasion de découvrir si Borderlands n'a vraiment fait tout ce temps là que se cacher derrière rien d'autre qu'une générosité débordante.

1

En plus des caractéristiques des vagues d'ennemis fixées par Moxxi, vous pouvez également essayer de fixer vos conditions propres. Je recommande d'essayer Horde Wave, Angelic Ruins, avec, par exemple, rien d'autre que des SMG.

Alors, à quoi avez-vous droit pour vos 800 Points Microsoft ? vous avez droit à une série de trois arènes dans lesquelles des vagues d'ennemis foncent sur vous en formation compacte. Cinq vagues constituent un round, et cinq rounds chaque tournoi d'arène.

La progression des vagues elles-mêmes est intelligemment dosée : Starter Wave vous faire entrer dans le carnage relativement sans souffrance, avant que Gun Wave, Horde Wave, Badass Wave et Boss Wave ne fassent monter graduellement la pression avec des ennemis de forces différentes. Entre chaque carnage, vous passerez les temps de répit sans doute les plus brefs que vous ayez connus à ramasser les munitions et les packs de santé qui tombent du ciel, tandis que les ennemis deviennent de plus en plus agressifs à chaque fois qu'ils reviennent.

Tout cela est dirigé – et de main de maître – par Moxxi, une entraîneuse de cabaret super sexy de style western, au visage outrancièrement maquillé et vêtue d'un costume rouge sang, mais équipée d'une corne de taureau en lieu et place de conscience. Cette veuve en série, doublée d'une aboyeuse de cirque vouée à l'enfer, commente le déroulement des opérations avec une lascivité répugnante, raffolant des allusions salaces à double sens, mais elle ajoute un vrai cachet au challenge.

Mis à part cela, et mis à part un nouveau système de réserve pour stocker les objets en trop et le point de compétences supplémentaire accordé pour avoir réussi le premier des deux tournois de l'Underdome, voilà ce à quoi le jeu pourra ressembler au début : Mad Moxxi c'est le mode Horde avec des péquenots et des débiles, Firefight en porte-jarretelles et bas résille.

Il vaut cependant mieux que son apparence. En fait, il est souvent plutôt génial. Loin d'être les espaces vides et renvoyant l'écho qu'évoque le terme, les Colisées de Moxxi sont d'astucieux petits dédales urbains: des pâtés de maisons, des téléporteurs et des rues qui donnent plus l'impression d'instances pour le jeu en solo que les cartes multi-joueurs de la plupart des jeux.

Commentaires

Fermés

  • Chargement