Capcom défend ses DLC sur disque

Sans convaincre.

Capcom vient de communiquer sur le DLC présent sur le disque de Street Fighter X Tekken. Des hackers se sont en effet aperçus de cette présence sur la galette disponible en day one.

"Capcom est désolé de constater que des fans sont mécontents de la méthode de diffusion du DLC. Mais celle-ci permet plus de flexibilité et d'efficacité sur le temps de commercialisation d'un jeu."

Non, je ne vois pas où ils veulent en venir non plus.

"Il n'y a aucune différence entre du contenu qui se trouve déjà sur le disque et des données qui arriveront plus tard par téléchargement ou par un quelconque autre procédé."

Là, par contre, on voit très bien où ils veulent en venir. Et autant le dire, on n'est absolument pas d'accord avec ça. Il existe une différence fondamentale et je suis étonné que Capcom cherche à se justifier sur quelque chose d'aussi indéfendable.

Avec la plupart des DLC, même ceux qui sortent très tôt, moins d'un mois après la sortie, on peut imaginer que les développeurs n'avaient pas terminé ce contenu le jour où ils ont remis leur master. Attention, hein, nous ne nous faisons pas d'illusion : nous savons très bien que les DLC sont désormais prévus bien en amont, conjointement avec le jeu. Mais on a toujours un millidoute qui subsiste.

Quand un éditeur met les données d'un DLC sur un disque, là, il n'y a plus le moindre doute : le jeu est morcelé et l'éditeur prend le joueur pour un pigeon. Mais défendre cette position, vouloir justifier de ce choix est la cerise sur un gros gâteau de cynisme. Faut-il accepter un jeu sciemment morcelé, qu'il faille payer plus cher pour l'avoir dans sa version complète et faire le béni oui-oui comme veut le faire Capcom ?

Commentaires (4)

Fermés

  • Chargement