Catherine - Test

La course au mouton sauvage.

10


Il y a plusieurs façons d'aborder Catherine. Est-ce un jeu d'aventure ésotérique ? Un puzzle game ? Une histoire interactive ? Un simulateur psychologique de vie de couple ? Le délire de Japonais complètement barrés ? En fait, c'est un peu tout ça à la fois...


Que les choses soient claires, Catherine est bien loin des jeux de drague à la Japonaise et encore plus d'un jeu pervers, ce qui prouve bien que les apparences peuvent être trompeuses si l'on s'est fait une opinion avec la jaquette. Catherine, c'est plutôt l'histoire de l'évolution d'un couple pour le meilleur et pour le pire.

Comme dans une série télé très cérémoniale, à la manière de la Quatrième Dimension ou des Contes de la Crypte, l'histoire est présentée par l'énigmatique Trisha, une charmante pin-up affublée d'une énorme afro rouge. L'émission s'appelle Golden Playhouse et met l'accent sur la vie morose de Vincent. Le jeune homme est en couple avec Katherine, mais n'est pas vraiment chaud pour faire évoluer sa relation. Elle, lui parle de bébé et de mariage, mais lui ne pense qu'à aller picoler tous les soirs au Stray Sheep avec ses potes ou jouer à Rapunzel sur la borne au fond du bar.

Au Stray Sheep, les habitués sont tout aussi énigmatiques que cette vague de décès dont parlent les infos depuis quelques jours et qui frappe les hommes infidèles. C'est dans cette ambiance étrange qu'apparait la très sensuelle et aguicheuse Catherine. La vie du trentenaire va s'en trouver pas mal chamboulée.

Au calendrier, c'est un 1er avril que l'histoire de Catherine - le jeu - démarre. Un 1er avril salé, puisque la petite séductrice lui fait directement du rentre-dedans. Le jeune homme, plutôt indécis sur ses envies, est constamment piqué au vif par sa conscience, et le pauvre ne saura bientôt plus à quels seins saints se vouer pour s'en sortir.

Tiraillé entre les SMS coquins que lui envoie Catherine et les messages inquiets de sa copine Katherine, Vincent a la très mauvaise idée d'essayer de noyer ses angoisses dans un petit verre d'alcool. Fait amusant, à la fin de chaque consommation, de petites anecdotes sur le whisky, la bière, le saké ou le rhum apportent une note de légèreté à la situation nous rappelant que le 18+ sur la boite de Catherine a bel et bien sa place.

Commentaires (5)

Fermés

  • Chargement