Dead or Alive 5 TEST

Vive l'arène !

10


Pour devenir un succès critique et commercial, la suite d'un jeu de combat doit représenter une progression tangible par rapport à l'original. Pour les dilettantes qui ont tendance à délaisser l'arène en ligne au profit des modes solo et multijoueurs en local, la nouvelle version doit fournir une variété attrayante de nouveaux personnages, quelques améliorations cosmétiques et, pour le jeu en solo, un contenu substantiel qui dure plus qu'une après-midi. Pour les passionnés, les changements mécaniques doivent aboutir à un parfait équilibre entre familiarité et innovation.


Ce dernier point est particulièrement délicat, car si vous ajoutez quelque chose de redondant, de médiocre ou de fantaisiste, vous risquez de perturber l'équilibre d'une fondation par ailleurs stable - cependant, d'un autre côté, si vous sortez un Dead or Alive 5 qui se joue pratiquement à l'identique de son prédécesseur, vous risquez un retour critique sévère ou l'indifférence générale.

1

Même s'il y a beaucoup de costumes sympas à débloquer, ceux qui espéraient un mode de personnalisation poussé seront déçus.

Il est manifeste que Dead or Alive 5 comprend ce problème, mais qu'il n'a pas trouvé de façon satisfaisante de le résoudre. Il ne ternit pas la réputation de solidité et d'audace de la série - loin de là -, mais ce n'est pas vraiment un bond évolutionnaire en terme de mécanismes de combat , pas plus que ce n'est une amélioration substantielle des délices du jeu en solo.

S'il vous est arrivé d'exécuter un combo de lancer avec Bass Armstrong ou de jongler comme un pro avec Jann Lee, la disposition des quatre boutons permettant de gérer le système «pierre/papier/ciseaux» vous sera instantanément familière. Les frappes bloquent les tentatives de lancer, les lancers sanctionnent les prises à contretemps et les prises anéantissent des frappes prévisibles.

La série Dead or Alive s'est toujours focalisée sur les contres avec un rythme enlevé et, même quand on est déséquilibré par un coup de poing dans la poitrine ou un coup de pied au menton, on peut inverser le cours du combat en un instant si l'on a toujours les deux pieds sur le sol. Il faut surveiller son adversaire comme un faucon en faisant en sorte de garder ses propres mouvements imprévisibles, car, encore plus que dans d'autres jeux de combat, il est facile de sanctionner chaque action. À cet égard, Dead or Alive 5 fait en sorte que vous ne soyez jamais en sécurité tout en intégrant une poignée de mécanismes intéressants."

Commentaires

Fermés

  • Chargement