Death Rally - Test

Le vrai remake.

10


"J'ai joué à Deux Ex."

"J'ai joué à Warcraft."

"J'ai joué à Monkey Island."

"J'ai joué à GTA."

"J'ai joué à Fallout."

"J'ai joué à The Elder Scrolls."


Ces phrases ne veulent aujourd'hui plus rien dire. De quoi parle-t-on ? D'un jeu sorti une quinzaine d'années plus tôt, d'une suite, d'un remake HD, d'une édition GOTY survitaminée aux DLC, d'une version PC, d'une version consoles, d'une version consoles portables ou de telle ou telle version d'un jeu qui sera compatible avec un périphérique particulier ?


À Eurogamer, on cherche en permanence à multiplier le nombre de tests en fonction des versions, en vous proposant des tests PC, des tests consoles - quand c'est pertinent -, mais également des Face-off réalisés par notre confrère anglais Richard Leadbetter, pour savoir si une version Xbox était supérieure à une version PS3 et vice-versa. J'imagine à peine l'enfer que sera la sortie d'Assassin's Creed 3 sur PC, consoles, Vita (une version très spécifique) et Wii U (avec évidemment un gameplay particulier).

1

Clin d'oeil à un certain jeu de Remedy, le mode 'Histoire' rappelle évidemment un peu Max Payne.

Pour continuer avec cette multiplicité des versions, prenons l'exemple de The Elder Scrolls. Peut-on sincèrement comparer le jeu sorti au début des années 90 sur PC et Skyrim sur Xbox compatible Kinect ? Mais l'exemple de TES n'est pas le plus pertinent. Il n'y a pas eu de mauvais épisode à la licence. Avec Monkey Island, c'est très différent. Les deux premiers sont excellents. Le suivant est médiocre, le quatrième inadmissible. À tel point que lorsque Ron Gilbert évoque une suite - impossible pour des questions de droits - il parle d'une suite comme d'un troisième épisode. On a eu les excellents remakes sur PC, Xbox et PS3 qui ont permis un joli relooking. On a eu une série d'épisodes pas extraordinaires non plus.

Bref, désormais, si on ne précise pas à quel épisode précis, sur quelle machine et à quelle version on a joué d'un jeu, on est forcément dans le flou.

2

Voilà, toutes les armes upgradées à fond, idem pour les voitures. Maintenant, que faire ?

Quand Remedy a annoncé le portage de Death Rally sur tablettes, je me réjouissais, car c'est un jeu que je réinstalle tous les deux ou trois ans, pour y passer une nuit blanche. Donc, dès que je l'ai vu débarquer sur Android, youpi ! Des graphismes HD, un remake et non pas une suite et Remedy aux commandes. Ma déception fut à la hauteur de mon enthousiasme avant de faire mes premiers tours de course. Et c'est d'ailleurs la goutte d'eau qui a fait déborder le vase : je crois que c'est à ce moment que je me suis dit que les jeux de course, qu'on soit en vue intérieure ou en vue aérienne, n'était pas faits pour les tablettes.

En voyant débarquer Death Rally sur PC, j'étais échaudé, mais confiant. On oublie le tactile, on repart sur des bonnes bases : conduite au clavier, en sept touches, le pavé directionnel, le boost, l'arme spéciale et les mines.

Bonne nouvelle, j'ai retrouvé les mêmes sensations, le même plaisir qu'à l'époque.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement