Diablo III, le solo - Test

Blizzard conjugue au plus-que-parfait.

10


On y est. François Hollande est en train d'arriver à l'Élysée au moment où j'écris ces lignes. Il lootera son collier +50 contre les démons et… Quel télescopage dans l'actu ! Hollande et Diablo III arrivent le même jour ! À des endroits différents, certes, mais qu'importe...


Comme vous le savez, on sera le plus complet possible sur Diablo III. Ça commence évidemment avec le test. On n'a évidemment pas dormi, on est en vrac, mais - et c'est là la chose la plus importante - comblés.

Comblé parce que oui, j'assume mon côté fan de Blizzard et c'est toujours un événement joyeux, la sortie d'un jeu de l'éditeur. Comblé parce que j'ai recroisé tous mes confrères journalistes qui aiment aussi les jeux Blizzard, ceux de la première heure. Comblé parce qu'il a fait beau. Comblé parce l'event sur les Champs était en lui-même était une réussite. Je crois qu'à Cataclysm, il n'y avait pas autant de monde au final qu'il n'y en avait pour Diablo 3 à 16 heures. Comblé parce que c'était vraiment positif. Comblé parce qu'il y avait de jolis cosplays avec des filles tout aussi jolies dessous. Surtout la mage aux yeux gris verts.

1

Mais comblé aussi par , évidemment. Comblé parce que les classes sont toutes aussi géniales les unes que les autres. Comblé parce que je suis enfin passé niveau 14 après avoir plié la bêta une bonne cinquantaine de fois. Comblé parce qu'on peut parler de génie à tous les niveaux : des graphismes, des animations, du rythme…

Revenons là-dessus un court instant. Depuis une dizaine d'années, on a eu droit à des hack'n'slash qui se revendiquaient plus ou moins explicitement de la franchise Diablo. Des bons, des moins bons, des très bons. Mais il manquait l'ingrédient magique qui ne pouvait nous empêcher de regretter avec une certaine nostalgie la vision de ce genre inventé par Blizzard. Mais comblé avant tout par ce que je n'avais pas encore vu.

Commentaires (39)

Fermés

  • Chargement