F1 2011

Le mieux n'est pas toujours l'ennemi du bien


Le mieux n'est pas toujours l'ennemi du bien...

10


Quand un jeu de sport ressort tous les ans, deux questions se posent : « vaut-il le coup en lui-même ? » - question à laquelle il faut répondre dans tous les tests -, et « un nouvel achat est-il justifié si l'on possède la version de l'an passé ? ». Je vais répondre très vite à seconde interrogation : non. Le jeu s'affine, il est un tout petit peu plus beau, un tout petit peu mieux réglé, il a quelques petites options en plus. Mais vous l'aurez compris, avec l'adjectif « petit » qui revient trois fois, les raisons d'acheter F1 2011 lorsqu'on a F1 2010 sont petites aussi.

C'est d'ailleurs assez paradoxal. Alors que les règles de la F1 changent énormément d'année en année, que certaines technologies apparaissent alors que d'autres disparaissent, on devrait ressentir des changements fondamentaux, mais il n'en est rien. Inversement, alors que le football reste immuable depuis le premier Kick off, on n'a pas un FIFA qui ressemble au précédent, surtout depuis trois ans.

Cela fait maintenant 20, 25 ans que je regarde la F1 et ça m'endore de plus en plus. Je ne sais pas si c'est moi ou si c'est le sport qui devient soporifique au fil des ans. Quand on a placé la première place d'un Grand Prix à 25 points, on nous promettait des fins de course endiablées.

Dans les faits, il aurait fallu que les deux premiers pilotes soient au coude à coude dans les derniers tours pour que ça ait un impact. Quand le premier a un demi-tour d'avance sur le deuxième, ça n'a pas énormément d'impact. Le KERS était censé permettre de nombreux dépassements. Finalement, on a le même rythme avec et sans.

Depuis l'année dernière, Codemasters nous propose sa vision de la F1. Cela fait longtemps maintenant que l'éditeur britannique maîtrise son sujet en ce qui concerne les jeux de voiture. C'est évidemment encore le cas avec ce nouveau jeu de F1, bien que cela ne soit pas beaucoup plus spectaculaire que le jeu de l'an dernier. Je suis sûr qu'on peut d'ores et déjà annoncer que ce titre est mieux que celui de l'an passé et moins bien que celui de l'année prochaine.

Avant d'aborder les sujets qui font de F1 2011 le plus grand jeu de F1 depuis longtemps, je voudrais préciser que les versions fournis par l'éditeur tournaient sur PS3. Dommage, s'il y a bien un genre qui mérite d'être pratiqué sur PC, c'est bien la simulation. Bref… J'ai joué à la manette sur PS3.

Commentaires (3)

Fermés

  • Chargement