Football Manager 2008

Dans la peau d'un manager.

Je suppose que vous avez vu Aliens. Je ne parle pas des petits hommes gris hydrocéphales qui vous aspirent dans leurs vaisseaux avec un rayon tracteur, farfouillent dans vos zones érogènes et vous recrachent sur terre comme une boulette de papier mâché. Non, je parle du chef-d’½uvre SF de James Cameron dans lequel d’énormes monstres noirs à la tête surdimensionnée taillent en pièce une unité d’élite des Marines en environ deux heures. Je suppose également que vous avez vu Aliens : Edition Spéciale (c'est-à-dire la version réalisateur). Si ce n’est pas le cas, regardez-les et revenez nous voir ensuite, car nous allons y faire référence.

Vous vous demandez sans doute quel est le rapport avec Football Manager 2008 ? Sports Interactive a-t-il glissé un mini-jeu SF de flingage d’extraterrestres dans sa franchise pure et dure de gestion tactique d’un club de foot ? James Cameron va-t-il faire un film sur Football Manager ? Rien de tout ça, mais n’ayez crainte vous allez comprendre plus tard. Faîtes-moi confiance…

Si vous y avez joué, vous savez que le Football Manager de l’année dernière marquait déjà une remarquable avancée dans l’évolution de la série. Grâce à des fonctions d’interactions enrichies, Football Manager 2007 vous donnait plus que jamais auparavant l’impression d’être un vrai manager, vous permettant de surveiller et de déstabiliser les joueurs que vous vouliez et de livrer vos états d’âme aux managers rivaux tout en faisant face aux machinations de l’équipe de direction du club.

1

Désolé Jérôme, ce n’est pas du rugby !

Venons-en à la version de cette année. Avec plus de 100 nouvelles fonctions, Football Manager 2008 est indéniablement la version la plus complète, divertissante et immersive à ce jour. Il y a des améliorations à tous les niveaux en plus des ajouts de l’année dernière. De nouveaux raccourcis bien conçus facilitent la navigation, l’habillage est plus élégant (même si c’est avant tout une question de goût personnel) et l’on peut jouer sur les budgets de salaires et de transferts de façon à gratter ces quelques euros en plus qui permettront d’acheter le joueur que vous vouliez absolument. Le match du jour demande lui aussi une plus grande implication, car certaines fonctions tactiques sont désormais mises au premier plan.

Parmi les autres nouveautés, on notera les visages originaux pour les nouveaux joueurs, des rapports plus détaillés sur vos progrès et sur l’équipe, ainsi qu’une gestion internationale repensée, qui la rend plus attrayante à défaut d’être vraiment révolutionnaire, dès lors qu’elle est loin d’atteindre la grande profondeur de la gestion des clubs.

Beaucoup des nouvelles fonctions ne sont pas immédiatement apparentes et vous tomberez dessus sans même vous en rendre compte, de même que vous les utiliserez comme si elles avaient toujours existé. Parmi les améliorations notables, citons des négociations de transfert plus convaincantes et plus satisfaisantes, au cours desquelles on peut marchander les primes avec beaucoup plus de chances d’aboutir à un compromis, ainsi que des modifications de la taille des terrains et des primes de match qui ont respectivement un impact sur la tactique et la motivation des joueurs.

2

Découvrez ce que l’on pense de vous dans les pages de rapport sur la confiance de l’équipe dirigeante.

En plus de ses nouvelles fonctions, Football Manager 2008 possède aussi une abondance de fonctions de gestion et d’options sans égales. Le moteur de jeu d’un réalisme surprenant simule les matchs avec une précision à couper le souffle et l’on peut désormais faire des changements tactiques à la volée sans mettre le jeu en pause, en regardant l’action sur un mini terrain situé dans l’écran tactique. Cela dit, vous n’utiliserez probablement pas cette option à moins de jouer en temps réel. La base de données de joueurs est aussi énorme et impressionnante que jamais, de même que le choix des ligues où choisir le club à gérer. Si vous n’avez jamais joué à Football Manager auparavant (ce qui est peu probable) où si vous n’y avez pas joué depuis longtemps pour différentes raisons, vous pouvez vraiment acheter ce jeu sans la moindre hésitation.

Bien entendu, si vous êtes un fan de la série, vous savez déjà à quel point les jeux Football Manager se sont révélés géniaux et aboutis au fil des années. Ce que vous voulez probablement savoir maintenant, c’est si FM2008 justifie de foncer jusqu’au magasin du coin pour refiler environ quarante euros à l’adolescent sarcastique qui assiste le patron de la boutique et dont le visage est si boutonneux qu’on dirait qu’il vient de se rouler dans un essaim d’abeilles. Laissons de côté les superlatifs pour le moment et venons-en aux questions brûlantes. Vaut-il encore le coût de claquer du fric pour Football Manager 2008 et quel est le rapport entre un film de SF de James Cameron et un article sur Football Manager ?

3

On peut désormais regarder le match tout en procédant à des changements tactiques.

Heureusement on peut répondre à ces deux questions à la fois : si Football Manager 2007 était Aliens (le summum du genre au moment de sa sortie), alors Football Manager 2008 est Aliens : Edition spéciale. Même si le montage de Cameron avait ajouté de nombreuses scènes magnifiques à un film déjà splendide (l’améliorant encore du même coup), c’était quand même toujours le même film. Au final, il fallait vraiment être un fan intégral pour débourser encore une somme rondelette pour voir le même film avec vingt minutes et quelques bonus en plus, alors que la version salle était impeccable. De la même façon, Football Manager 2008 est exactement le même jeu avec quelques nouvelles fonctions, mais qui n’ont rien de révolutionnaires, pour en améliorer encore le gameplay. La question est donc de savoir si l’on est prêt à claquer autant de fric pour un jeu qui n’offre aucune innovation vraiment importante par rapport à son prédécesseur.

En jouant à Football Manager 2008, on commence à se demander si la série ne devrait pas procéder à une rénovation à grande échelle, comme celle de 2003, quand le moteur de match 2D de Championship Manager 4 avait donné une nouvelle vie à la franchise. Même si Football Manager 2008 est meilleur que la version 2007, ses nouvelles fonctions ne sont pas assez excitantes pour susciter un réel regain d’intérêt. Au bout de quelques heures, on déplore de ne pas avoir de nouvelles fonctions innovantes pour faire joujou, comme des causeries d’avant-match plus élaborées (qui semblent toujours plaquées et usées jusqu’à la moelle) ou un entraînement en temps réel qui utilise le moteur de match, plutôt que le système de changements de barre lourdingue et peu convaincant qui nous est infligé encore une fois.

4

Les matchs sont toujours aussi réalistes.

Il y a aussi quelques défauts et fautes de goût, comme ce bug qui empêche sporadiquement de procéder à des changements tactiques lors d’un match ou des descriptions outrancièrement dramatisées sur les nouvelles pages de comptes-rendus (par exemple, j’entraînais Liverpool et après avoir concédé un 0-0 face à Portsmouth j’ai été informé que c’était un résultat dont les fans mettraient longtemps à se remettre). C’est vrai que tout cela n’a rien de rédhibitoire, mais ça fait quand même tache dans un jeu par ailleurs superbement abouti.

Si l’on prend Football Manager 2008 en tant que tel, en oubliant les versions précédentes, on a sous les yeux le meilleur jeu de gestion de football qui ait jamais existé. Malgré tout, de même qu’Alien : Edition spéciale était incontestablement mieux que la version cinéma, le FM de cette année est un jeu qui affine encore une formule à succès, mais qui ne parvient pas véritablement à lui donner une dimension supérieure. C’est toujours une belle réussite, mais c’est un champion dont on ne se souviendra sans doute pas avec un pincement au c½ur dans quelques années.

8 / 10

Comment nous attribuons nos notes Football Manager 2008 Martin Korda Dans la peau d'un manager. 2007-10-12T13:50:00+02:00 8 10

Commentaires

Fermés

  • Chargement