Halo Wars

Le pire était à craindre, le meilleur est arrivé.

Depuis le début du mois, ma pile de jeux à tester ne baisse pas. Une grande première pour un mois de février et on ne va vraiment pas se plaindre. J'essaie tant bien que mal de jongler avec toutes ces versions. Et je dois vous avouer que j'ai repoussé au maximum Halo Wars. En fait, j'étais persuadé que c'était une bouse infâme. Rien de moins.

Tout d'abord, après le test d'Alerte Rouge sur Xbox 360, je m'étais un peu persuadé que les jeux de stratégie en temps réel ne pouvaient être bons sur consoles. Effectivement, pour moi, un pad ne pouvait absolument pas rivaliser avec le couple clavier/souris. Nous verrons que c'est toujours un peu vrai mais quand une équipe de développement pense bien à son sujet en amont, c'est déjà beaucoup plus acceptable. Et le résultat me surprend encore.

Et puis il y a eut l'affaire Ensemble Studios. Quand un éditeur jette à la poubelle un studio, le boulot doit être sacrément mauvais, non ? Naïvement, c'est ce que je m'étais dit. A moins qu'étant une telle grosse buse en économie, je ne parvienne pas à comprendre l'abandon d'un studio qui ne nous a jamais sorti une bouse et qui a continué jusqu'au bout à faire un excellent taf. Mais non, ça devait être vraiment mauvais (puisqu'il est impossible de faire un bon STR sur console, logique, voir paragraphe 1) et Microsoft a lâché l'affaire.

Ah ben non. Je me plante. Le jeu est excellent.

C'est donc par pure stupidité (ou manque de vision, grosse cuite… remplacez par n'importe quel argument peu pertinent) qu'Ensemble a cessé d'exister. On nous dit que tous les membres d'Ensemble ont été recasés, qu'il n'y a pas eu de réels licenciements. Faisons un peu de fiction. Je viens de prendre ma carte Medef, je suis ultralibéral et je n'ai que faire des gens. Ce qui m'intéresse, ce sont les sociétés qui font du profit, leurs actionnaires, le cash-flow et les bonnes bouffes entre potes traders. Et bien là non plus, je ne comprends pas. Pourquoi bousiller une société telle qu'Ensemble Studios ? Un sans-faute, je rappelle (quel développeur peut se targuer d'un tel parcours ?). Anomalie industrielle. Si j'étais un ancien d'Ensemble, j'irais développer Age of Empires IV sur PS3. Taxez-moi de communiste, de tout ce que vous voulez, cette décision de la division jeux de Microsoft semble réellement être la plus mauvaise jamais prise. A égalité avec le jour où un type a dit : "Mais non, rien à foutre, on va pas mettre des composants très chers, tant pis si la façade de la Xbox clignote rouge de temps en temps".

2

C’est du Halo, il n’y a pas de doutes, mais entre chaque mission on a droit à de superbes cinématiques.

Ah, je dois également vous dire que Halo n'est pas ma licence préférée. Je comprends que l'on soit émerveillé la première fois que l'on voit un FPS, mais bon, il faut avoir eu des oeillères pendant des années pour que le titre de Bungie soit le premier jeu de tir en vue à la première personne. Or, ni dans ses mécanismes, ni dans sa réalisation Halo n'est un monument. Il bénéficie d'un énorme et excellent background en revanche. Mais passons, il était bien naturel que Microsoft veuille exploiter le filon et quitte à développer un RTS, autant que ce soit confié à des experts en la matière : Ensemble Studios.

Le développeur a brillé dans tous les domaines dans lequel il fallait exceller pour réaliser ce jeu : Ensemble s'est magnifiquement emparé de la licence, il a réussi à adapter brillamment un gameplay STR pour consoles et surtout, le jeu est fun. Et c'est bien là l'essentiel. Les mécanismes sont sans doute un peu plus simples que pour un jeu sur PC mais il ne fallait pas trop en faire, assigner une commande à un bouton et une autre commande sur le même bouton sur lequel le joueur appuierait plus longtemps. Un joypad, ce n'est qu'une dizaine de boutons. Ici, pas de micro-management, d'unités aux multiples stratégies. Du simple et de l'efficace, comme nous allons le voir.

Commentaires (6)

Fermés

  • Chargement