Hitman Absolution PREVIEW

47 raisons d'attendre l'Agent 47.

Ah... la magie des chiffres… Pi. Le nombre d'or. La suite de Fibonacci. La Conjecture de Syracuse. Les numéros gagnants de l'Euromillions. Chez Square Enix, c'est plus simple, c'est 47, comme l'Agent 47. Alors, en hommage à l'agent secret le plus chauve du monde, on vous propose les 47 raisons d'attendre ce jeu avec une grande impatience.


1. Tout d'abord, on est super contents qu'Io Interactive n'ait pas baptisé l'Agent 47, l'agent 118, ça aurait fait un texte un peu long.

2. On avait déjà fait une preview et assisté à plusieurs présentations de Hitman Absolution, sur consoles. On a enfin pu mettre la main sur une version PC. 3. Waouh ! 4. Particulièrement sensibles à l'antialiasing (un aspect qui a une certaine importance dans ce jeu comme vous allez le voir), on a monté les réglages à fond. 5. Pour rappel, l'antialiasing est la méthode qui consiste à supprimer les effets d'escaliers sur une droite ou un polygone, un objet 3D. 6. Oui, je sais, le 5 n'est pas vraiment un super point fort des Hitman précédents. 7. Le 6 non plus. 8. Super, je viens de trouver un moyen d'aller au bout de ce texte de façon très simple.

1

9. Revenons à nos aliasing ; s'il y a bien un domaine où le problème de l'effet d'escalier est apparent, c'est sur les crânes chauves. Et forcément, avec un héros comme l'agent 47, ça se voit comme le nez au milieu de la figure, quand ce n'est pas très bien fait. 10. Là, c'est absolument sublime : il est d'ailleurs fort probable qu'aucun humain de la vie réelle n'ait une rotondité de tête aussi parfaite. 11. Mais le niveau de détails ne s'arrête pas à la simple personne de l'agent 47. 12. Chaque texture est absolument sublime, ultra convaincante, sans aucun défaut ; la tesselation est là, sans être trop marquée comme c'est le cas dans les démos techniques. 13. Pour vous donner une idée, on s'arrête pour apprécier les décors. 14. Et ça tombe vraiment super bien : comme vous le savez sans doute, la première phase d'une mission de n'importe quel Hitman, c'est de l'observation : on regarde ce que font les personnages qui nous entourent, leurs rondes, les raisons qu'ils ont de faire tel ou telle chose.

15. Cette version PC de Hitman Absolution met donc le gameplay en phase avec la technique. On apprécie chaque détail, on se délecte de chaque texture tout en observant du coin de l'oeil les personnages ; la réflexion des décors dans l'eau est sublime, elle aussi. Chez Eurogamer, on est très exigeant sur ces petits détails et là franchement, c'est bluffant.

16. On a d'ailleurs un peu l'impression de répéter la même chose depuis quelques semaines, alors qu'il y a quelques années, on se plaignait de l'uniformité entre les versions consoles et les versions PC. On peut donc légitimement se demander si certains développeurs ne rehausseraient pas les standards de qualité graphique histoire d'être prêt, le moment venu, à développer sur PS4 ou Xbox3 de façon plus naturelle. C'est évidemment ce que l'on espère.

2

17. Bien évidemment, cette version sur laquelle on a mis les papattes ne fut pas simplement la découverte d'une version PC. On a pu également se régaler de quelques nouvelles missions. La première est un tutoriel. Si vous connaissez Hitman, vous ne serez sans doute pas dépaysé, mais c'est vraiment du simple, histoire de découvrir les possibilités du jeu, le fait de se cacher, de se déguiser. 18. Le deuxième niveau, on le connaissait déjà, c'est King of Chinatown dont nous vous avions déjà proposé une preview: plus d'une vingtaine de façons d'aller au bout du niveau. 19. Le niveau est très petit, très dense, une réussite totale, car on peut se déguiser en pas mal de personnages, du dealer au flic en passant par le poissonnier, le cuisinier. 20. Ce sont plein de petites histoires qui s'entremêlent de façon assez pertinente. 21. Et c'est une fois de plus l'observation de ce qui se passe qui fera toute la différence quand à l'issue du niveau : allez-vous sniper votre cible sur la place publique, l'empoisonner, lui faire tomber des gravats sur la tronche… ? 22. V'la les flics : en fonction de votre méthode, vous pourrez quitter les lieux avant même que le corps de la cible ne soit découvert ou dans un bordel épouvantable avec toutes les forces de la police d'une ville à vos basques. 23. Rappelons tout de même que les Hitman sont des jeux d'infiltration et que vous êtes solidement encouragé à jouer en finesse.

Commentaires

Fermés

  • Chargement