Shooters : Et si certains de nos chers jeux financaient l'industrie de l'armement ? DOSSIER (rediffusion de l'été)

"Nous constatons vraiment que les ventes de certaines armes décollent quand elles sont représentées dans des jeux vidéo populaires."

Le confiseur américain Victoria Sweets, dit avoir inventé la cigarette en chocolat. Ce fin rouleau de chocolat, enveloppé dans du papier comestible et conçu pour imiter une vraie cigarette, fut lancé en 1915 et devint rapidement l'accessoire préféré des enfants désireux de jouer à l'adulte. Cette sucrerie leur donnait la possibilité d'arborer un symbole à la mode pour affirmer leur qualité d'adulte, à l'instar des stars d'Hollywood et autres personnalités.

Note : Les comportements décrits dans cet article font référence à ce qui se passe aux USA, où la relation aux armes, notamment en raison du 2e amendement, est particulière.
En France, fort heureusement, la vente et la possession d'armes, quelle que soit leur catégorie, est interdite aux mineures.


Au bout de 20 ans, elle était devenue si populaire que des fabricants de cigarettes commencèrent à la remarquer. Les marques les plus connues autorisèrent l'utilisation du design de leur packaging pour des millions de paquets de cigarettes en chocolat. Un fabricant de bonbons de cette époque vanta ces sucreries comme « un argument publicitaire fabuleux à destination des futurs fumeurs». [1]

1

L'imitation des produits pour adultes à destination des enfants dans l'espoir d'en faire des consommateurs du véritable produit est une pratique répandue. Le jeu vidéo représente une autre occasion pour les fabricants de viser le jeune public. Toyota et Nissan travaillent avec des développeurs de jeux de courses pour présenter leurs produits comme hautement désirables. Nike et Adidas apposent leur logo sur des bottes virtuelles. Gibson donne des licences pour des versions plastiques de ses guitares dans l'espoir que des joueurs passeront le moment venu des boutons colorés de ces périphériques aux cordes en nickel d'une véritable Les Paul.

Barrett, le créateur du M82, un fusil à lunette semi-automatique de calibre 50 porté à l'épaule, espère que l'apparition de son arme dans un jeu vidéo transformera le moment venu de jeunes joueurs en possesseurs d'armes à feu.

« Il est difficile de déterminer dans quelle mesure la présence de carabines dans les jeux vidéo a fait augmenter leurs ventes », déclare Ralph Vaughn, l'homme qui négocie des marchés avec les développeurs de jeux pour Barrett, « mais les jeux vidéo exposent notre marque à un jeune public que nous considérons comme un vivier d'éventuels futurs possesseurs d'armes. »

---

En ce moment, de nombreux Américains réfléchissent plus profondément qu'ils ne l'avaient jamais fait au problème de la détention d'armes personnelles. La vague d'accidents mortels survenus en 2012 a culminé en décembre par la fusillade dans l'école primaire Sandy Hook de Newtown, Connecticut, où vingt enfants et six adultes furent tués. Cet accident propulsa les armes à feu au centre d'un débat public qui polarisa de nombreux citoyens américains. Le Vice-Président, Joe Biden, chargé de diriger un comité de réflexion sur le sujet, a déclaré qu'il n'y avait pas de solution miracle pour résoudre le problème des armes à feu en Amérique. Il s'est contenté de présenter un éventail de recommandations destinées à prévenir d'autres tragédies, sans remettre en cause le second amendement, qui garantit le droit des citoyens à porter des armes.

L'industrie du jeu vidéo a été attirée dans le débat par des partisans des deux camps. En décembre 2012, Wayne LaPierre, vice-président exécutif de la National Rifle Association, a fait un discours en réponse à la tragédie de Sandy Hook. Il a accusé les éditeurs de jeux de planter les graines de ces cauchemars que sont les fusillades dans les écoles, invoquant une « industrie de l'ombre sans scrupules, corrompue et corruptrice, qui vend et fermente la violence contre son propre peuple ». En janvier 2013, des représentants d'Electronic Arts et Activision - les éditeurs des séries Call of Duty et Medal of Honor - se réunirent avec Biden pour discuter de la relation entre la violence dans les jeux et dans la vie réelle.

Savoir s'il existe des liens de cause à effet entre les deux est une question laissée aux chercheurs. Leur travail continuera dans les prochains mois, potentiellement financé par le Congrès, à la requête impérative du président Obama. Il existe cependant une autre question, évidente, mais que personne ne pose, concernant le lien entre les jeux et les armes : comment les armes de la vie réelle se retrouvent-elles dans les jeux vidéo ?

---

Une balle bien placée tirée par un Barrett M82 transformera un camion en une carcasse secouée de spasmes comme un lapin heurté par un parechoc. Ce sera la même chose pour un cerf - après tout, cette carabine à lunette a été conçue à l'origine pour la chasse. En fait, ses balles sont propulsées avec suffisamment de force pour tuer un cerf se tenant derrière un mur en béton à 2 km de là. Cette arme est vendue en magasin pour 10 000 dollars. Barrett se vante fièrement du fait que des célébrités accrochent cette carabine au-dessus de leur cheminée, une sorte de trophées à l'envers, mais avant sa sortie en 1982, personne n'avait entendu parler de cette arme ou de son inventeur, le photographe professionnel Ronnie Barrett.

« Il n'existait rien de comparable à cette arme à l'époque », déclare Barrett. « J'ai donc dessiné mes idées sur le papier en trois dimensions pour montrer la façon dont fonctionnerait cette carabine. » C'est un inventeur d'armes à feu très inattendu : le but des photographes est généralement de rapporter des documents et des témoignages des champs de bataille, pas de les ravitailler en armes. Cependant, Barrett avait passé sa vie à plisser les yeux derrière un objectif, de telle sorte que lorsque le design d'une carabine semi-automatique portée à l'épaule lui vint à l'esprit, le passage de la caméra à l'arme à feu sembla naturel.

"Nous avons travaillé avec des firmes de jeux pour que nos carabines à lunettes apparaissent dans des jeux vidéo. Lesquelles ? Notre contrat de licence nous interdit de mentionner le nom d'une société en particulier. Cependant, je vous invite à aller voir la série Call of Duty. »

Ralph Vaughan, Barrett Rifles

2

Ronnie Barrett, créateur du M82 et fondateur de Barrett Rifles.

Barrett démarcha un certain nombre de magasins d'armes locaux à la recherche d'une aide pour transformer sa conception en un prototype, mais tous refusèrent. Le propriétaire d'un magasin le découragea franchement en lui disant que si c'était une si bonne idée, « cette arme aurait déjà été conçue par quelqu'un de plus intelligent. » Finalement, un fabricant de jouets de ses amis accéda à sa demande et ils fabriquèrent tous les deux la première carabine dans un garage. « C'était destiné à être un jouet pour m'amuser à tirer pendant mes loisirs, pas un produit commercial », dit aujourd'hui Barrett.

Cependant, ce jouet tirait la puissante balle NATO 12.7/99mm (.50 BMG) utilisée par les mitrailleuses M2 de Browning. Le M82 de Barrett détient le record confirmé du plus long kill de sniper, avec 2815 mètres. Cette puissance mortelle attira l'attention des habitants de sa ville de résidence de Smyrna au Tennessee. Il établit un magasin dans le garage et fabriqua à la main 30 carabines - une pour chaque emplacement du râtelier d'armes de son père. La totalité de ces M82 se vendit immédiatement.

Le business se développa et quelques années plus tard, la CIA manifesta son intérêt. Le plan était d'envoyer un petit nombre de carabines aux moudjahidines afghans pour qu'ils les utilisent dans leur guerre contre l'Union soviétique. Ce succès commercial boosta la réputation de l'arme et, en 1991, Barrett fut approché par l'armée américaine. Engagée dans l'opération Tempête du Désert, l'armée voulait acheter un lot d'armes destinées à être utilisées par les troupes sur le champ de bataille.

La carabine fut officiellement adoptée par les militaires deux ans plus tard où elle devint, dans sa déclinaison non commerciale, le M107. « J'étais tellement content », dit Barrett. « Une firme crée un produit ou un service pour le marché civil et peut-être qu'un jour elle aura une application pour le gouvernement ou un usage militaire. Cela dit, c'est le genre de choses qui n'arrivent jamais. » C'est vrai que le gouvernement américain a déjà mis en service sept modèles d'armes à feu créés par des particuliers, mais Barrett est le seul à créer son arme, à la fabriquer, à la commercialiser et à la produire en masse.

Cela n'a pas été le seul triomphe commercial de la carabine : en 2006, après avoir gagné sa réputation et sa notoriété sur le champ de bataille, l'arme à feu de Barrett allait être utilisée par un nouveau type de force. « C'est vrai que nous avons travaillé avec des éditeurs de jeu pour que nos carabines à lunettes apparaissent dans des jeux vidéo. Lesquelles ? Notre contrat de licence nous interdit de mentionner le nom d'une société en particulier. Cependant, je vous invite à aller voir la série Call of Duty. »

  1. [1] Comme rapporté dans le Minnesota Tobacco Document Depository

Commentaires (10)

Fermés

  • Chargement