Pourquoi le sexe est-il ridicule dans les jeux vidéo ? (rediffusion de l'été)

Oui, pourquoi ?

10


Le sexe dans les jeux est souvent ridicule et parfois même franchement dégueulasse. Pourtant, il y en a aujourd'hui plus que jamais auparavant. C'est un sujet que les développeurs occidentaux esquivent ou intègrent sans conviction. Le sujet est cependant moins tabou pour les développeurs indépendants et les jeux de sexe à plus petits budgets ont tendance à être plus originaux. Et qu'en est-il de vous, le joueur ?


D'après les canons grands publics, vous êtes d'abord un mâle : l'immense majorité des jeux vidéo de sexe mettent en scène un homme avec une femme et pas l'inverse. Ce rapport unilatéral se retrouve dans les traditions et les réalités de la société actuelle, mais il semble particulièrement prononcé dans les jeux qui en amplifient les stéréotypes.

Des studios comme BioWare vont dans la bonne direction en autorisant les relations sexuelles entre les personnages quel que soit leur sexe ou leur planète d'origine. Le sexe est représenté dans de très courtes séquences avec des plans serrés sur certaines parties du corps, sans aucun trémoussement, mais l'éclairage et la musique sont particulièrement ringards. Mass Effect fait plus allusion au sexe qu'il ne le montre, les plans les plus osés proposant seulement quelques fesses et des visages exprimant le plaisir.

1

J'ai un petit penchant pour le jeu de sexe Adventures in Sex City, même si ce n'est simplement qu'un QCM, parce qu'il permet d'incarner Wonder Vag qui combat le Sperminator, infecté par une maladie vénérienne.

Il est impossible d'imaginer que ce genre de scènes puisse faire tomber quelqu'un à la renverse, mais elles ont pourtant suffi pour que le jeu soit décrit par Fox News comme un croisement entre « Luke Skywalker et 'Debbie Does Dallas' » (film dans lequel le personnage de Debbie s'enthousiasme pour TOUS les joueurs d'une équipe de foot). Cette controverse est intéressante parce qu'elle a été montée de toutes pièces : il n'y a pas vraiment de sexe dans Mass Effect, pas la moindre paire de couilles. Pourtant elle a eu un impact évident sur Mass Effect 2 et Dragon Age: Origins, où les personnages font l'amour en gardant leurs sous-vêtements.

C'est une des raisons pour lesquelles les jeux grand public se sont montrés si sages jusqu'à maintenant. À chaque fois que la presse-poubelle décide qu'il est temps d'effrayer son monde avec l'épouvantail des jeux vidéo, le sexe et la violence sont les sujets préférés. À ses yeux, un jeu en particulier combine ces deux éléments honnis plus qu'aucun autre : GTA San Andreas.

On ne peut s'empêcher en repensant à Hot Coffee (mini jeu normalement inaccessible de Grand Theft Auto : San Andreas) de réaliser à quel point tout cela était absurde et d'être sidéré que le sexe ait été tenu à l'écart des jeux pendant des années à cause de cela. Même s'il était impossible d'accéder à ce mini jeu incomplet sans modifier le logiciel original, l'ESRB (commission de censure des jeux américaine) modifia la classification du jeu de « pour adultes » à « réservé aux adultes » - un désastre en Amérique où la plupart des détaillants importants ne stockent pas les jeux « réservés aux adultes ». Rockstar fut contraint d'apporter un correctif au jeu PC et de ressortir les versions pour consoles.

2

Les tentatives de faire des jeux grands publics pour adultes se sont pour l'instant traduites par des bouses innommables comme Bonetown (« le jeu vidéo où l'on se fait niquer ») et sa suite Bonecraft, qui prouvent que Stiffler (personnage d'une série américaine, incarnation du macho exhibitionniste et frimeur) est toujours bien vivant.

Hot Coffee n'était qu'une simulation de sexe où les deux personnages étaient habillés et on ne pouvait même pas y accéder sans modifier le logiciel original. Pourtant, Rockstar fut à cause de cela confronté à la vindicte de la vertu américaine dans ce qu'elle a de plus déraisonnable et de plus outrancier. Un développeur plus petit aurait pu être laminé. Il est impossible de prévoir ou de contrôler ce genre de réaction : qui pourrait avoir envie de la provoquer ?

Dans ce contexte, et notamment si l'on considère les budgets qu'implique un développement grand public, il n'est pas surprenant que les grands jeux soient extrêmement prudes en ce qui concerne l'acte sexuel lui-même. Quel que soit le média, le sexe est toujours un sujet largement tabou dont les limites de l'acceptation par le public sont constamment fluctuantes et varient selon les régions : tous les plans comportant des personnages nus de face ont été enlevés de la version américaine de The Witcher de CD Projekt. L'E3 bannit formellement tous les contenus explicitement sexuels de son parquet d'exposition. Des éléments de ce genre ont une portée certaine : quel intérêt y a-t-il à développer des contenus que seule une petite partie de votre public pourra voir ?

Commentaires (8)

Fermés

  • Chargement