Kinect en approche

Les plus et les moins

Plus la date de sortie de Kinect, en novembre, se rapproche et plus les développeurs de jeux nous parlent en détail – officiellement et officieusement – de ce nouveau système de contrôle par capture de mouvement : de ce qu'il peut faire, de ce qu'il ne peut pas faire, et de ce qu'il faut attendre de lui à l'avenir.

Microsoft lui-même intensifie sa campagne de marketing. Cette semaine, ont été publiés deux articles (un de T3 et un autre encore plus impressionnant de Gizmodo), qui nous ont fait pénétrer pour la première fois à l'intérieur de la caméra de Kinect et nous ont donné assez d'informations techniques pour faire oublié le surnom désobligeant de "EyeToy HD" dont le système est affublé sur Internet depuis l'E3. Kinect est un système de capture de mouvement grand public nec plus ultra, avec des capacités de reconnaissance vocale et d'identification biométrique, et Microsoft tient à vous le faire savoir.

Depuis l'E3, Microsoft a fait la démonstration du fonctionnement de son système dans des shows télévisés et sorti des démos jouables aux USA dans les magasins Macys, ce qui fait que l'on a vu apparaître en ligne tout un tas de vidéos montrant  « des échecs » de Kinect ainsi que des tentatives lors d'autres événements pour piéger délibérément le capteur en utilisant, entre autres, des vêtements noirs bouffants et réfléchissants.

Les résultats peuvent être variables, mais nous avons testé en pratique les démos de Microsoft et, mis à part une expérience malheureuse avec le jeu de course Joy Ride, le système a fonctionné pratiquement sans aucun défaut. Dans le cadre défini par les éditeurs de jeux, Kinect fonctionne. Les meilleurs jeux seront sans doute attrayants pour le public qui n'est probablement pas vraiment fan de jeux comme Halo, Alan Wake et Crackdown 2, mais plus attirée par des titres comme Wii Sports et Wii Fit.

Alors que les joueurs purs et durs s'inquiètent de savoir si l'on peut jouer avec Kinect en étant assis, les développeurs de jeux s'activent à créer des titres qui sont pour la plupart impossibles à jouer assis de toute façon : même avec le jeu Joy Ride dont j'ai parlé plus haut, il faut tortiller le derrière pour faire déraper les voitures. Le gameplay est en grande partie structuré en séquences brèves pour ne pas vous épuiser, ou vous faire passer trop de temps debout (NdRC : ou vous ridiculiser trop longtemps). Le but est d'avoir un jeu plein d'énergie dans un environnement convivial – ce sont précisément les ingrédients de la formule qui ont fait le succès de la Wii.

Cela dit, un examen des limitations perceptibles de Kinect révèle une vérité intrigante : l'appareil lui-même n'est qu'un véhicule pour fournir des données à la console. C'est en réalité le software qui définit la plupart de ses possibilités, et il est en évolution permanente. Oublier cela est une énorme erreur pour évaluer le potentiel de Kinect en tant que plate-forme de jeu.

« La technologie et le software s'améliorent de jour en jour et nous procédons en permanence à des réglages», a déclaré le légendaire créateur de jeux Tetsuya Mizuguchi CVG, en parlant du développement du nouveau titre Child of Eden. « Rien n'est optimal au commencement d'une nouvelle technologie, mais elle s'améliore au fur et à mesure que nous travaillons dessus. »

Commentaires (7)

Fermés

  • Chargement