Left 4 Dead 2 : The Passing

Passe ou trépasse ?

Deux Tanks d'un coup! Deux! Je comprends qu'un mot comme « super tueur » peut avoir sa place dans un jeu d'horreur qui a toujours pris plaisir à confronter les joueurs à des bizarreries traumatisantes, mais quand même... Je suis surpris que Valve n'ait pas poussé les choses à l'extrême en mettant l'une sur l'autre, en les désynchronisant légèrement, les musiques de cors qui accompagnent ces deux tanks pour aboutir à une cacophonie horrible et insupportable.

L'extension de Left 4 Dead 2 propose donc au moins une nouvelle manière intéressante de se faire massacrer pour vous et votre équipe. Plus attrayant sans doute, il y a aussi un nouveau fusil, un nouvel infecté rare, une nouvelle option du menu Mutations qui offre un mode de jeu différent toutes les semaines, et une toute nouvelle campagne avec des apparitions des trois survivants du Left 4 Dead original. Au cas où vous ne le sauriez pas (accrochez-vous bien), le futur contenu téléchargeable pour Left 4 Dead demande qu'un joueur se sacrifie pour le groupe et The Passing montre la version canonique de qui meurt.

Tout cela fait donc de The Passing une agréable surprise pour les joueurs sur PC qui ont reçu ce matin gratuitement cette extension, mais il reste à savoir s'il vaut les 4 € et quelques ( 560 Points Microsoft ) que devront débourser les possesseurs de Xbox 360. Voyons cela de plus près.

Un peu court

La nouvelle campagne elle-même prend place entre Dead Centre et Dark Carnival, et elle suit les survivants de L4D2 après qu'ils ont eu l'idée malencontreuse de quitter la voiture de série de Jimmy Gibbs Jr pour abaisser un pont tenu par ce qui restait de l'équipe de Left 4 Dead. Comme il ne s'étend que sur trois niveaux, The Passing est plus long que Crash Course, mais reste néanmoins, et de loin, la plus courte campagne de L4D2.

1

Les campagnes de Left 4 Dead seraient meilleures si elle se terminait sur quelqu'un citant leurs noms. Par exemple : «Ouf! Nous avons réussi à nous en tirer sans payer... la Taxe de la Mort ».

Il laisse également un sentiment mitigé. D'un côté, on a l'impression que la ville touristique à travers laquelle on se fraye un chemin à la force du fusil propose un combat plus difficile que d'ordinaire contre les infectés. Il y a partout des barrières de protection, et les infectés rares appelés les « Survivants Déchus» sont des gens qui se sont métamorphosés après s'être équipés pour se défendre, ce qui signifie que ce sont à la base des pinatas zombies, et ils lâchent des objets utiles comme des bombes artisanales ou des cachets contre la douleur quand vous les abattez. La ville est par ailleurs parsemée de coffres renfermant un nombre infini d'un certain genre d'objet .

D'un autre côté, la grande séquence scénarisée du premier niveau se déroule dans un décor de mariage absolument intact avec une Sorcière vêtue d'une robe nuptiale en lambeaux. La ville elle-même est également bien trop jolie pour être logiquement le théâtre d'un affrontement final et les rues pavées sinueuses semblent en décalage par rapport à tous les coffres de Hamburger Hillpoints. On peut par ailleurs se demander ce que peuvent bien foutre les survivants du jeu original à se balader à cheval autour d'un pont dans le Sud Profond ?

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement