Lucent Heart, nouveau MMO

Matin Calme sur l'Europe


10


La Terre est vaste, c'est un fait. Depuis quand les éditeurs majeurs de jeux doivent-ils se cantonner aux USA, au Japon, et un peu à l'Europe ? On a appris grâce à Blizzard et à Strarcraft, que la Corée est un grand pays du jeu vidéo. Grâce à Gamania, on va découvrir en Europe que c'est aussi un berceau majeur de la création vidéo ludique. La première vague coréenne arrive cet automne sur la France, et elle s'appelle Lucent Heart.

Revenons-en à Lucent Heart, un MMORPG qui a vu le jour il y a deux ans au Japon (le studio de développement est japonais, mais le produit est de nationalité coréenne). Un de plus dans le monde des gratuits ? serait-on tenté de dire. Oui, c'est un MMORPG gratuit qui se rajoute à la longue liste de ceux qui existent déjà, mais pour le coup, le jeu dispose de caractéristiques qui font que Lucent Heart s'avère être plus intéressant que nombre de ses semblables.

Autant le dire tout de suite, ce n'est pas par les graphismes que le jeu risque de marquer les esprits. On va dire que c'est enfantin. Les graphismes se caractérisent par leur simplicité, pour ne pas dire leur candeur, et par l'usage de codes chromatiques plutôt acidulé qui ferait passer un bonbon Haribo pour un truc grisâtre.

Pour donner un ordre d'idée, il y aurait autant de différence entre World of Warcraft et RIFT qu'entre Lucent Heart et World of warcraft. Si certaines formes et conceptions architecturales peuvent rappeler un peu l'univers du MMORPG de Blizzard, l'ensemble reste d'une conception graphique très naïve, faisant peu appel à des textures complexes, mais plus souvent à des formes simples, et des couleurs criardes. Les têtes des personnages font le reste : on nage dans du graphisme extrême oriental contemporain pour enfant, autrement dit, une forme de graphisme « à la manga ». Passez donc votre chemin si ce genre de graphisme vous prend à rebrousse-poil.

Toutefois, le look est trompeur et le jeu a plus a offrir au gamer qu'il en a l'air. C'est un mélange très étrange entre du Steam Punk, de l'Heroic Fantasy et de la Mythologie grecque. Les joueurs sont invités a réaliser tout plein de quêtes dans un univers dans lequel les références aux dieux de la Grèce antique sont permanentes. De même, de l'aveu des développeurs, une des principales sources d'inspiration réside dans le dessin animé « Les Chevaliers du Zodiac ». Le propos est donc très mythologique.

Lucent Heart fait largement appel à des références Steampunk, tant dans la modélisation de l'univers que dans celle des personnages. Il est difficile de ne pas penser aux dessins animés de Katsuo Otomo que sont Steam Boy et Canon Fooder (dans le long métrage « Memories ») lorsqu'on voit à l'écran l'univers animé de Lucent Heart.

Reste à savoir dans quelle mesure les développeurs se sont permis des libertés au niveau des fantaisies technologiques qu'offre le genre Steampunk. Donc, potentiellement naïf, peut être, mais la narration est intéressante.

Commentaires

Fermés

  • Chargement