PES 2010 : Pro Evolution Soccer vs. FIFA 10

Le match du jour sur Wii

Au cours des deux derniers mois, nous avons crié sur tous les toits à quel point FIFA 10 est le roi indiscuté des jeux de foot sur PS3 et Xbox 360, à quel point c'est la restitution virtuelle la plus complète et la plus réaliste de ce merveilleux sport que vous puissiez acheter. Pro Evo reste le titre le moins sévère et donnant la plus grande liberté pour ceux qui ont un penchant pour les traversées de terrain en dribbles et les tirs canons de 40 m en pleine lucarne, même si le manque d'innovation de la série au cours de ces dernières années pose problème. Cela dit, cela n'est valable que pour la PS3 et la 360. Sur la Wii, les rôles sont presque totalement inversés.

Commençons par Pro Evolution Soccer 2010, un jeu qui reprend le tout meilleur de la version de l'année dernière et qui ne construit malheureusement que très peu sur les fondamentaux innovants de la série. Pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas encore joué à PES sur la Wii, son argument de vente principal est la capacité de diriger le jeu en pointant la Wiimote là où l'on veut passer le ballon et où l'on veut que courent ses coéquipiers. Cela donne un jeu d'action immersif articulé autour d'un centre stratégique haut de gamme qui vous permet de contrôler simultanément le joueur en possession du ballon tout en orchestrant les mouvements de votre équipe. Il faut un peu de temps pour s'y habituer, mais une fois que l'on a maîtrisé le principe, on se surprend rapidement à s'éclater d'une façon complètement nouvelle avec du foot sur console.

1

PES 2010 commence avec l'habituelle collection de tutoriels de la série à destination des vétérans et des nouveaux venus, ceux-ci vous présentant la panoplie de nuances du jeu. Parmi celles-ci, citons la possibilité de brosser un coup franc comme un maestro brésilien. Avec un peu d'entraînement, vous apprendrez vite à faire passer le ballon au-dessus du mur adverse en donnant à votre tir une trajectoire plus courbe que la forme d'un boomerang. Vous pouvez également contrôler la position de votre gardien avant les séquences arrêtées, ce qui provoque généralement une réflexion d'autosatisfaction suffisante du genre « je vous l'avais bien dit » quand celui-ci dévie du bout des doigt un tir monstrueux ou un sentiment de honte à vous empourprer les joues quand son plongeon désespéré échoue à empêcher la base de rentrer dans sa cage. En général, les gardiens de but sont légèrement plus fiables que leurs équivalents aux bras cassés de PES 2009, tandis qu'effectuer des prouesses techniques semble un peu plus facile. Malgré tout, quelques motifs d'irritation pointent le museau, comme les passes qui n'atteignent pas le bon joueur (une fois de plus) et les défenseurs qui font n'importe quoi dans les moments clés.

La présentation n'a jamais été le point fort de PES et c'est une fois de plus le cas ici, avec les menus horribles, massifs et à la navigation difficile qui agressent votre regard à chaque tour. Les graphismes du terrain et des joueurs sont légèrement floutés, et seuls les joueurs célèbres ressemblent vaguement à leurs équivalents de la vraie vie. La capacité de traverser le terrain en dribbles a été diminuée grâce à un nouveau mécanisme d'énergie qui régule la distance que peut courir un joueur avant d'éclater un poumon. En dehors du terrain, il y a les habituelles compétitions de la Master League, de la League et de la Coupe et il y a aussi une option pour construire une équipe à partir de zéro pour l'améliorer ensuite, ainsi que vos structures d'équipement, pour essayer d'atteindre les sommets.

Commentaires

Fermés

  • Chargement