PlayStation All-Stars Battle Royale TEST

Sony entre dans la mêlée.

Depuis fort longtemps, les nombreux clones calqués sur les titres Nintendo se multiplient à vue d'œil. Mais s'il reste bien une catégorie que personne n'est encore arrivé à égaler, c'est celle des jeux de combat à la sauce Smash Bros. Maître incontesté du genre, Super Smash Bros. Brawl sorti en 2008 reste la référence. Mais désormais, un panel de guerriers made in Sony et quelques guests invités pour l'occasion se sont donné rendez-vous sur Playstation 3 et Vita pour concurrencer ce mastodonte.


Sur le papier, les ingrédients pour faire un bon jeu de ce type sont un bon paquet de personnages emblématique, des arènes identifiables au premier coup d'œil, des items en pagailles pour se foutre joyeusement sur la tronche et un gameplay ravageur. Si avec Playstation All-Stars Battle Royale, cette charte est respectée dans les grandes lignes, de nombreux petits points perfectibles viennent ici perturber nos habitudes bien installées sur le titre de Nintendo. Difficile de ne pas comparer un champion bien en place et son challenger.

Commençons par les personnages qui symbolisent l'essence même du titre. Au nombre de 20, chaque représentant est modélisé avec grand soin et arbore fièrement les symboles et couleurs emblématiques de la Playstation. Kratos (God of War), Nathan Drake (Uncharted), Nariko (Heavenly Sword), Cole MacGrath (inFamous), Radec (Killzone), Fat Princess ou le petit Sackboy (LittleBigPlanet) font parties des icônes les plus récentes de la firme.

En savoir plus sur PlayStation All-Stars Battle Royale

1

Des personnages que l'on n'avaient pas vus depuis bien longtemps font leur retour comme le très flat mais stylé Parappa the Rapper, Sir Daniel (Medievil), Sly Raccoon, Sweet tooth (Twisted metal) ou Spike (Ape Escape) et tout son attirail de chasseur de macaque. Déjà aperçu dans Street Fighter x Tekken, Toro, la mascotte féline japonaise de la marque, fait aussi acte de présence.

Pour coller au mieux à l'actualité des jeux en cours ou à venir, quelques guests s'invitent aussi dans Playstation All-Stars Battle Royale comme le Protecteur issu de Bioshock ou Heihashi Mishima de Tekken. Apparaissent aussi Raiden (Metal Gear) et Dante (Devil May Cry) dans leurs futurs looks et atouts respectifs. Ces deux épéistes symbolisent clairement la mise en avant des prochains blockbusters en devenir, à défaut des icônes que sont l'ancien Dante et surtout un Solid Snake laissé au placard, bien plus emblématique qu'un jeunot découpeur de pastèques.

Le faible et ridicule boss final en polygones quant à lui n'évoquera pas grand-chose aux joueurs puisqu'il est issu de vieilles pubs pour la Playstation aux États-Unis. Et si l'ombre des DLC plane très nettement au-dessus du titre, quelques absents manquent cruellement à l'appel, comme le dingo Crash Bandicoot en tête de liste.

Dans Playstation All-Stars Battle Royale, tout ce petit monde est mis en situation dans une quinzaine d'arènes colorées, assez vastes pour accueillir quatre joueurs et reprenant tour à tour les univers des différents protagonistes du titre. Bien qu'un peu vides, elles sont joliment mises en scène, et sont garnies de plateformes et de pièges en tout genre. Certains décors se voient même fusionnés avec d'autres univers. Par exemple, celui de Buzz investit LittleBigPlanet et il faudra répondre à une question en restant sur la bonne plateforme colorée pour éviter l'entartage. Ou encore, l'attaque au second plan d'un Metal Gear, voire d'un escadron de Patapon sûrement furieux de ne pas pouvoir se battre en direct avec les joueurs. Des univers manquant comme celui de WipEout ou de Motorstorm auraient très bien pu servir de décor à défaut de proposer des combattants.

Des personnages que l'on n'avait pas vus depuis bien longtemps font leur retour comme le très flat mais stylé Parappa the Rapper, Sir Daniel (Medievil), Sly Raccoon, Sweet tooth (Twisted metal) ou Spike (Ape Escape) et tout son attirail de chasseur de macaque.

2

Les objets qui apparaissent aléatoirement sur le terrain auraient mérité d'être distribués un peu plus généreusement. Lance roquette, armes tranchantes, bouclier, objets, etc, les classiques du genre sont bien là, mais manquent cruellement de variété et surtout d'un brin de folie. Nommé “Playstation” All-Stars Battle Royale, il est triste que le titre ne joue pas plus sur les clins d'œil de cette marque emblématique. Étourdir ses adversaires avec des micros de Singstar ou se servir du PS Move pour créer des armes virtuelles aurait pu être par exemple très amusant. Finalement, seuls la vidéo d'intro ainsi que les deux derniers stages du jeu jouent la carte du clin d'œil, puisque le décor évoque celui des menus de la PS3.

Côté gameplay, les développeurs de Playstation All-Stars Battle Royale n'ont pas repris à la lettre toutes les bases de Smash Bros. afin de s'en démarquer. S'il faut toujours vaincre un maximum de fois son adversaire pour grimper au score, l'éjecter de l'écran via un haut pourcentage est ici inexistant. Pour éliminer ses assaillants, il suffit d'emmagasiner un maximum d'énergie en combattant et de les frapper ensuite via un coup spécial. Ces coups spéciaux sont au nombre de trois par guerrier, allant justement du niveau un à trois. Déclencher le niveau trois met carrément en scène une petite animation où l'on déverse alors toute sa fureur sur ses opposants qui n'en réchappent que très rarement.

3

On s'aperçoit alors rapidement que l'équilibre entre chaque persos n'est pas toujours très juste dans ce Playstation All-Stars Battle Royale. Malgré de nombreux coups et enchaînements, tous sont bien loin d'être aussi simples et efficaces une fois en main. Choisir Raiden, Dante ou Kratos par exemple donne un net avantage vis-à-vis de persos moins puissants, rapide ou évident à manipuler comme Toro, Fat Princess ou Sweet tooth. Arrivé au niveau deux ou trois, certaines techniques permettent même d'enchainer plusieurs fois des éliminations sur le(s) même(s) personnage(s). Alors qu'au contraire, un unique coup spécial qui est esquivé ou qui rate sa cible et c'est le retour à la case départ, ce qui est plutôt rageant face à d'autres biens mieux lotis qui enchaînent les points sans se fatiguer.

>Playstation All-Stars Battle Royale VIDEO

Que l'on soit sur PS3 ou sur Vita, jouer ensemble est très clairement une force du titre. Playstation All-Stars Battle Royale étant identique sur ces deux plateformes de jeu, le réseau est donc partagé quelque soit le support. Seules quelques légères différences, liées aux touches, en nombre supérieur sur une manette PS3, distinguent les versions l'une de l'autre. Une fois en ligne, le code paraît plutôt stable et bien fichu, malgré quelques rares lags de temps à autre. Le Cross Buy permettant aux acheteurs de la version PS3 de le télécharger gratuitement sur Vita donne un bon argument à Sony pour écouler ses stocks de Vita qui peine encore à se vendre.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement