Project Cars - Preview • Page 2

Pensé par les joueurs

Le moteur de Shift

Pour l'instant, c'est un jeu de course élégant qui a hérité de certains des attributs des jeux Shift qui l'ont précédé. Heureusement pour certains, il a aussi abandonné quelques-uns des excès de ces jeux et semble plus proche dans la forme et l'esprit de GTR2, le prédécesseur plus orienté simulation de Slightly Mad, que des jeux sur lesquels il a travaillé avec EA.

La nervosité des voitures de Shift est toujours là, même si elle a été un peu tempérée pour donner une plus grande authenticité à la course, ce qui veut dire qu'elle est suffisamment sauvage pour punir, mais suffisamment fluide pour être attirante. « On pense souvent à tort que pour être une simulation hardcore, un jeu doit avoir une conduite quasiment impossible », dit Andy Wallace, un vétéran des circuits professionnels, « Je ne pense que ce soit nécessairement vrai - autrement les routes seraient un endroit terrifiant. Les voitures ne sont pas difficiles à piloter sur un circuit avant de commencer à les pousser à leurs limites. »

2

De nombreuses options de configuration seront supportées - de même qu'un système social de style « cloud ».

Un des grands avantages de Project Cars est la variété de voitures dont il vous permet d'explorer les limites. L'achat de licences est actuellement à l'étude et certaines sont déjà présentes - Caterham, Aerial Motors et Gumpert Apollo sont tous confirmés, tandis que côté circuits, Motorsport Visions apportera ses quatre circuits britanniques de Brands Hatch, Snetterton, Oulton Park et Cadwell Park -, mais ce sont les appariements fictifs qui indiquent où se situera le véritable attrait du jeu.

3

Il est très élégant, comme tous les jeux Shift, mais il est renforcé cette fois-ci par un pilotage plus réaliste.

Une Lotus 49 légèrement voilée procure une course excitante sur un circuit qui a tout de Watkins Glen sauf le nom, et l'on peut aussi se mettre au volant de la Lotus 98T pour foncer sur une piste qui imite le circuit italien d'Imola. Il y a également des voitures modernes ; une voiture de Formula B procure une expérience plus actuelle sur circuit libre, tandis qu'il y a des variantes reconnaissables de voitures de tourisme comme la DTM d'Audi et sa R18 TDI.

C'est sur cette diversité qu'est bâti le mode Carrière et Slightly Mad cherche à créer un mode solo le plus attrayant que l'on ait vu depuis d'excellent Grid de Codemasters. Vous devrez au fil d'un calendrier interne au jeu gérer une carrière que vous débuterez au volant d'un kart et ou vous devrez choisir entre progresser avec des voitures de tourisme, des voitures une place ou des voitures de hors-piste. « À la base, il n'y a aucune étoile et pas de points d'expérience - il n'y a rien des trucs traditionnels du genre », assure Tudor, « Nous pensons que la bonne façon de réaliser un jeu de course authentique est d'observer les pilotes de la vraie vie et de faire ce qu'ils font. »

Pour le moment, Project Cars est déjà un jeu de course impressionnant, mais le plus excitant reste naturellement l'importance de ce qui va venir en plus - et plus précisément, de ce qui va venir entre les mains de la communauté du jeu. « Les gens ont ici la voix au chapitre et le jeu n'est pas terminé », dit Tudor, « S'ils veulent une fonction, ils n'ont qu'à nous le dire et nous chercherons à l'intégrer. » Project Cars pourrait fort bien s'avérer être un des meilleurs jeux de courses de ces dernières années - et qu'il le soit ou non dépendra largement de la communauté qui a choisi de le supporter.

Commentaires

Fermés

  • Chargement