Les Minis sur PSP

La taille, ça ne compte pas

Il est difficile de critiquer la décision d’ouvrir la PSP à des jeux téléchargeables de format réduit. Après tout, c’est souvent de ces projets peu risqués où la créativité peut se débrider qu’émergent les idées les plus brillantes.La volonté de prendre le meilleur de l’iPhone rentre à l’évidence aussi en ligne de compte, et c’est sans doute pourquoi la gamme des 13 premiers titres proposés n’a rien de convaincant – même si certains sont absolument fantastiques.

La politique de prix est certainement le domaine le moins étudié du concept des Minis pour ce lancement, en particulier parce que les joueurs sont étrangement plus sensibles aux différences de prix pour les produits moins coûteux. Le prix d’aucun de ces jeux ne descend beaucoup en dessous de la barre des 3 €, ce qui ne saurait rivaliser avec les quelques centimes demandés pour les titres les moins chers de la gamme iPhone, grâce auxquels les joueurs peuvent s’aventurer à un achat impulsif sans avoir éventuellement le sentiment de s’être fait gruger en cas de déception.

Dans le même temps, comme 7 des 13 jeux sont vendus au prix maximum de 4,99 €, nombre d’entre eux se heurtent déjà à d’autres titres moins chers proposés sur le PlayStation Store. Cela rend difficile de déterminer exactement le pourquoi de la différence de prix de la gamme Minis.

Les bizarreries commerciales de ce genre disparaîtront heureusement quand la gamme des Minis aura trouvé sa place et les développeurs l’équilibre idéal entre profit et prix attrayant. En attendant, regardons quelle est l’impression laissée par les jeux eux-mêmes.

Alien Havoc

  • 4,99 €

Alien Havoc, qui se retrouve en tête de liste pour des raisons purement alphabétiques, n’a rien d’impressionnant comme entrée en matière dans le monde des jeux miniatures téléchargeables sur PSP.

Vous guidez un extraterrestre au travers d’un environnement champêtre et vous enlevez des vaches pour les emporter dans votre soucoupe volante. Les fermiers tenteront tout naturellement de vous arrêter et il faudra les étourdir en leur lançant des objets pour passer en toute sécurité. Dans chaque niveau, il s’agit de trouver le chemin le plus rapide vers vos victimes bovines, tout en évitant au maximum les rencontres avec les humains et en évitant les obstacles automatisés qui suivent des chemins de patrouille pré-établis.

1

C’est un jeu d’énigmes classique et il semblerait plus à sa place sur un site éducatif destiné aux plus petits. Le rythme est d’une lenteur qui dément le coté « Havoc » du titre, tandis que la détection de collision très approximative rend les esquives à la demi-seconde demandées un peu plus tard dans le jeu irritantes à tous points de vue.

Si c’était une application sur iPhone à 0,79 €, il serait sans doute plus facile de fermer les yeux sur une construction aussi maladroite et si pauvrement inspirée – ou tout du moins de l’effacer sans regret et sans l’impression de s’être fait avoir - mais comme c’est un des jeux Minis les plus chers, les défauts d’Alien Havoc sont d’autant plus criants.

5/10

Bloons

  • 3,99 €

Premier d’une série de jeux iPhone convertis pour la PSP, Bloons tire clairement son inspiration de Peggle. S’aventurer sous le feu des comparaisons avec un des jeux casual les plus populaires et les plus soigneusement aboutis de ces dernières années n’est pas une démarche particulièrement intelligente, mais les possesseurs de PSP à la recherche de quelque chose de comparable en tireront sans doute assez de plaisir pour que son manque de personnalité devienne un problème secondaire.

2

Au lieu de dégommer des quilles, vous faites éclater des ballons, mais le concept est le même : vous dirigez votre fléchette, vous la lancez et vous essayez de faire éclater le nombre de ballons requis avant d’avoir épuisé le nombre de tirs autorisés. Tout cela devient très vite varié, car les niveaux prennent un malin plaisir à cacher les ballons derrière des cubes et des obstacles qu’il faut détruire ou contourner en visant soigneusement.

Le concept fonctionne parfaitement. Le comportement physique est plutôt correct, mais le jeu lui-même ne trouve jamais le rythme ou l’accroche pour faire de son modèle de gameplay quelque chose de véritablement attrayant. Sur l’iPhone, vous avez au moins l’interaction tactile de l’écran sensitif pour viser, mais les boutons de la PSP ne parviennent pas à maquiller aussi bien un jeu au final plutôt banal.

6/10

Commentaires

Fermés

  • Chargement