Resident Evil

Un hit d’outre-tombe

Deux possibilités : soit vous êtes un fan de la série Resident Evil et possédez évidemment en bonne place dans votre collection (sur l’étagère du haut) le remake GameCube du premier jeu et dans ce cas, passez votre chemin car cette version Wii n’apporte absolument rien au titre original. Soit vous n’avez jamais eu l’occasion de jouer à ce chef-d’œuvre, l’un des meilleurs épisodes de la saga et dans ce cas, l’achat de cette réédition s’impose comme un incontournable pour tout amateur de jeu d’action-aventure mitonné aux zombies et autres aberrations biologiques.

Une simple réédition

Pour ce portage sur Wii, Capcom s’est contenté de faire un copier-coller de la version GameCube en réunissant le contenu des deux mini-disques sur une seule galette. Plus besoin de se lever au milieu du jeu pour changer le disque donc. Voilà à peu près le seul « plus » de cette version : le contenu du jeu est strictement identique et propose une compatibilité avec le couple Nunchuck et Wiimote. On aurait pu s’attendre au moins à quelques énigmes supplémentaires exploitant la console mais il n’en est rien. Pire, la jouabilité s’avère même moins précise qu’avec un bon vieux pad.

Plusieurs configurations sont possibles, dont l’une permettant de dégainer en brandissant la Wiimote… amusant mais totalement imprécis. Personnellement, après une demi-heure à avoir essayé les différentes configurations (Wiimote et Nunchuck, Wiimote seule…), nous nous sommes résolus à brancher notre manette Classique pour jouer dans les meilleures conditions. La manette GameCube peut aussi être prise en compte, bonne nouvelle.

1

Avec sa mise en scène dynamique, ses effets graphiques jamais vus à l’époque et ses passages inédits, Resident Evil profitait en 2002 d’une vraie cure de jouvence à laquelle n’auront pas droit les épisodes suivants.

Bref, on est bien loin de Resident Evil 4, qui avait profité d’une excellente adaptation sur Wii avec une version tirant vraiment partie des spécificités des commandes de la console, motivant même le rachat du jeu pour les plus accros. Dommage de profiter ici d’une simple réédition, au rendu exactement identique à la version GameCube qui reste, rappelons-le, jouable sur la Wii. Version qui se trouve ainsi pour un prix dérisoire sur le marché de l’occasion…

Un incontournable du survival horror

Passé cette petite déception, cela reste un vrai plaisir de se plonger aujourd’hui dans ce titre anthologique qui date tout de même de la rentrée 2002. Rappelons qu’il s’agit d’une version revue et corrigée du classique fondateur Resident Evil premier du nom, remis au goût du jour à l’époque grâce aux capacités de la GameCube. La réalisation somptueuse du remake est toujours aussi impressionnante et la mise en scène implacable du titre fait encore mouche aujourd’hui. Il s’agit peut-être de l’un des jeux basés sur le mélange entre personnages en 3D et décors réalisés en 2D les plus réussis, avec des animations, effets de lumières et autres procédés conférant une atmosphère incroyable.

Côté contenu, on retrouve les scénarios de Chris et de Jill, les deux agents du STARS qui doivent explorer une demeure lugubre peuplée de zombies particulièrement affectueux. Outre un nouvel apparat visuel, le jeu comprend également de nombreuses nouveautés par rapport au jeu de 1996 sur PlayStation, avec des lieux, énigmes et monstres inédits qui viennent encore enrichir une expérience ludique inoubliable. Certes, certaines animations peuvent paraître un peu raides aujourd’hui, les chargements entre chaque pièce tapent sur les nerfs, et l’image en format 4/3 loin des canons actuels de la HD pourra piquer les yeux des joueurs du dimanche. Mais pour les gamers, les vrais, ceux qui savent profiter d’une jolie pépite vidéoludique et faire fi de quelques rides qui peuvent d’ailleurs concourir au charme d’une œuvre, Resident Evil cuvée 2002 mérite encore aujourd’hui que l’on y sacrifie quelques nuit blanches. Car jamais l’horreur gothique du manoir Spencer n’aura autant côtoyé les canons du septième art et les atmosphères brumeuses des chefs-d’œuvre de la Hammer.

8 / 10

Comment nous attribuons nos notes Resident Evil Patrick Hellio Un hit d’outre-tombe 2009-07-21T13:50:00+02:00 8 10

Commentaires

Fermés

  • Chargement