Serious Sam HD : The First Encounter

Balade égyptienne

Suite à la recrudescence des décès dus à des attaques de bovidés en Europe, je pense qu'il est temps de changer la recommandation standard adressé aux groupes de promeneurs « attention à garder vos chiens sous contrôle à proximité d'un troupeau » par quelque chose d'un peu plus virulent. À l'intention des randonneurs des campagnes, voici donc un nouveau conseil : « si vous êtes chargé par un taureau enragé, restez parfaitement immobile jusqu'à ce que l'animal soit à deux mètres de vous, puis déchargez les deux canons de votre fusil dans sa tête baveuse avant de faire astucieusement un pas de côté ».

Ah, Serious Sam – à la fois délibérément violent et instructif. En 2001, ce shooter venu de ... Dalmatie, une destination touristique originale, avait plongé les joueurs sur PC dans un état d'hébétude extatique avec ses boucheries frénétiques en monde ouvert et ses vagues d'ennemis nerveux comme des furets. Il nous revient aujourd'hui, pour essayer de rééditer le même exploit avec des graphismes plus jolis.

Quand j'ai entendu dire que Croteam embellissait Serious Sam: Premier Contact à l'aide du moteur Serious 3, mon premier réflexe a été de me demander : pourquoi faire ? Visuellement, le jeu Sam originel a plutôt bien vieilli. Ses paysages égyptiens ensoleillés et ses personnages servant de chair à canon cartoonesques et colorés paraissent toujours remarquablement bons aujourd'hui. Ils ne sont absolument pas une raison pour le mettre au rebut. Que peut donc apporter un nouveau moteur graphique qui justifie son prix de 20 € ?

1

L'année où Sam a participé à la Féria de Pamplune, celle-ci a été un peu plus courte que d'habitude.

En résumé, pas grand-chose à part quelques jolis effets de bosselage du terrain, d'éclairage et de particules. Au bout de 20 minutes, vous aurez probablement cessé de remarquer la peau miroitante des Gnaars, les ombres satinées à l'intérieur des temples et des tombes, et la grâce avec laquelle le vent fait frémir les palmiers et souffle des nuages de poussière dans les dunes et dans les cours. Vous ne le remarquerez plus parce que ce genre de choses, aussi jolies soient-elles, font désormais partie du paysage habituel et - plus important – vous n'avez pas vraiment le temps d'admirer le paysage lorsque vous êtes occupé à flanquer une rouste aux milliards de monstruosités qui décampent, galopent, courent comme des dératés et sautent devant vos yeux.

Pour que Serious Sam HD soit un achat incontournable pour ceux ayant déjà joué sérieusement à Serious Sam par le passé, il lui fallait quelque chose en plus de ce ravalement de façade. Un niveau ou deux auraient suffi. Les 15 proposés sont juste suffisamment étendus et peuplés pour remplir vos soirées pendant une semaine – plusieurs semaines si vous recherchez soigneusement tous les secrets, si vous vous frottez aux niveaux de difficultés les plus élevés, et si vous explorez les possibilités du jeu en coopération, mais ils sont identiques aux niveaux que vous trouverez dans un exemplaire bon marché du jeu original. Je me refuse à croire que l'équipe de conception des cartes et des missions de Croteam ait été à ce point absorbée par son travail sur le moteur SS3 qu'elle n'ait pas trouvé le temps de mettre sur pied une nouvelle mini campagne.

2

Dégommer le boss ou en faire une capture d'écran : c'est toujours le dilemme déchirant du testeur/rédacteur.

Cette irritante impression de déjà-vu aurait aussi pu être dissipée par un simple mode survie ou de nouvelles armes ou gadgets. Balancez-moi dans une carrière d'obélisques ou un village partiellement inondé par le Nil spécialement créés à cet effet et laissez-moi voir combien de temps je peux survivre aux griffes, aux dents, aux sabots, aux balles et aux bombes d'une horde grossissante d'ennemis affamés. Laissez-moi poser des mines antipersonnelles dans les intermèdes tendus entre les attaques, et générez ensuite des ennemis pour venir m'affronter. Donnez-moi un bocal d'un produit visqueux ou un truc gonflable qui puisse servir de leurre pour me donner le temps de respirer. De nombreuses choses étaient possibles. Un petit effort de développement aurait permis de créer une oasis à l'eau d'un bleu profond entre Serious Sam HD et son ancêtre vénéré.

Commentaires

Fermés

  • Chargement