Shogun 2 : La fin des Samouraïs - Test

Les enjeux de la modernité.

10


La première extension de Shogun 2 nous avait proposé de revivre les aventures d'un seigneur japonais au XIIe siècle, quatre cents ans avant la campagne originale. Cette deuxième extension - qui est livré avec le jeu original- nous téléporte cette fois plus de deux cents ans après, en 1864 très exactement, alors que les premiers Occidentaux obligent le Japon à ouvrir ses frontières à l'influence extérieure…


Jeu de stratégie au tour à tour avec résolution des combats en temps réel, Total War : Shogun 2 se déroulait au XVIe siècle pendant la période connue dans l'histoire du Japon comme « l'ère des provinces en guerre » Cette époque, riche en grandes batailles et renversements d'alliances, conduisit le clan Tokugawa au shogunat. Elle vit l'arrivée des Portugais, puis des Espagnols, des Hollandais et des Anglais qui introduisirent les religions chrétiennes et les armes à feu. Avant de commencer ce test de Total War - Shogun 2 : La fin des Samouraïs, replaçons-nous dans le contexte.

3

C'est toujours aussi bien animées, même avec une configuration de PC moyenne.

Lorsqu'il devint maître absolu du pays, le Shogun décrèta la fermeture du pays aux étrangers et l'interdiction pour les Japonais d'en sortir sous peine de mort. Seuls les Hollandais conservèrent un comptoir à Nagasaki et pouvaient faire accoster un à deux navires chaque année. Le Shogun n'avait pas apprécié l'aide que les chrétiens avaient apportée à ses adversaires. Il craignait également que le Japon ne subisse le sort des Philippines (envahi après l'arrivée des missions) et il faut prendre en compte dans sa décision le désir de se concilier les bonnes grâces du clergé bouddhiste. Au Japon comme ailleurs, l'alliance du sabre et du goupillon fut un des ressorts du pouvoir…

En 1854, le commodore Perry qui a reçu l'ordre du président américain Fillmore d'ouvrir les routes commerciales vers le Japon, signe la convention de Kanawaga. Par ce traité, le Japon s'ouvre à l'occident. Plusieurs forces vont alors s'affronter au Japon, dont deux principales, les tenants de l'Empereur et ceux du Shogun.

Dans chaque camp, il y a des tenants de la modernité et de la tradition. La question semble être : « jusqu'à quelle compromission avec les étrangers peut-on aller pour devenir une puissance moderne ? » Quel que soit le clan choisi, il ne s'agit pas de se battre avec des épées contre des canons, mais de ce que l'on est prêt à abandonner de sa culture pour développer son pays et se retrouver à armes égales avec ses adversaires. C'est de ce changement de paradigme qu'il est question dans Shogun 2 : La fin des Samouraïs.

Commentaires (2)

Fermés

  • Chargement