Super Street Fighter II Turbo HD Remix

The World Warrior Championship Edition ?

Street Fighter II a marqué les esprits ! Que l’on aime ou pas, c’est un fait indiscutable. Si Street Fighter premier du nom n’a pas laissé une empreinte indélébile en 1987. C’est indéniablement son successeur «Street Fighter II» qui prendra le coeur des joueurs quatre ans plus tard. La raison en est très simple, c’était un savant mélange liant des graphismes sublimes, une bande son inoubliable, un gameplay très bien rythmé et calibré au pixel prêt. Une réussite totale qui donna ses lettres de noblesse aux jeux de baston. 20 ans plus tard, un énième remake teinté de HD fait son apparition sur le Xbox live et sur le PlayStation Store. Cette ultime version est-elle celle de trop ?

Jeux vidéo et remake font souvent bon ménage. Mais dès qu’il s’agit de réadapter l’un des plus grands jeux de baston, la tâche parait tout de suite plus difficile. Malgré ce que l’on pourrait penser, la mise en place de ce remake est assez vielle. D’une certaine manière son histoire commence au bout d’un crayon papier dans les locaux d’un petit nouveau chez les éditeurs de comics nommé Udon. Le studio Udon propose depuis 2001 des comics tirés de licences Capcom comme Darkstalkers, Rival school ou Street Fighter bien entendu. Ce dernier se déclinera d’ailleurs aussi en plusieurs mini-séries tournant autour de Chun-li ou de Sakura. Mais quel rapport avec les jeux vidéo proprement dit ? Les comics tirés au départ en petites quantités ont cartonnés aux USA. L’éditeur s’est alors rapproché peu à peu de Capcom et a participé à la réalisation de certains jeux comme «Capcom Fighting Evolution». Jusqu’au jour ou naquit enfin le projet ultime pour Udon : s’occuper de la partie Graphique de Super Street Fighter II Turbo HD Remix. La grande classe !

1

L’éditeur de Comics propose alors de redessiner façon comics chaque sprites du jeu original en haute résolution ainsi que les décors. La tache est colossale, ce qui justifiera un bonne partie du retard depuis la mise en plan de ce projet - il était initialement prévu dans les plannings pour l’automne 2007. Eh oui redessiner près d’une centaine de mouvements par combattants et multiplier ce travail par 17 est une lourde tâche, un boulot monstrueux pour un petit studio. Mais venons-en au fait. Au final qu’est-ce que ça donne ? Pour être tout à fait franc, passé les premières minutes à en prendre plein les mirettes, j’ai commencé à remarquer certaines petites imperfections ici et là. A la base, je suis très fan des comics Street Fighter adaptés par Udon. Mais à part les images illustrant les personnages sur le tableau de sélection ou celles illustrant les fins de chacun, j’ai par moment beaucoup de mal à retrouver l’ambiance qui se dégage des comics.

Les personnages ne sont pas vraiment tous de facture égale. Je trouve par exemple que Ryu est beaucoup moins réussi que les autres. Il a vraiment une drôle de tête et un corps trop surgonflé. Cela vient sûrement du fait qu’il est le premier à être passé à la moulinette avec Ken, et comme d’habitude ils sont quasi identiques, à part la tête qui est bien plus aboutie sur Ken. Elle lui donne presque de faux air de Yujiro Hanma, mais en blond. Les persos au look plus délirant comme Blanka, Zangief ou même Guile sont bien plus réussis. L’animation quand a elle colle parfaitement avec celle instaurée en 1989. Là dessus, il n’y a rien à dire. Et changer la moindre frame d’animation aurait déséquilibré le gameplay calibré au millimètre.

Commentaires (8)

Fermés

  • Chargement