Bulletstorm

Idiot intelligent


Idiot intelligent

10


Bulletstorm est un jeu étonnamment intelligent caché dans un jeu délicieusement stupide.

En surface, le jeu de People Can Fly ne semble être qu'un truc idiot destiné à vous faire éprouver en permanence ce que cela fait de vraiment donner des coups de pieds dans les roustons de quelqu'un. Pourtant, si l'on gratte un peu, il y a en dessous un jeu construit à partir des enseignements d'années passées à observer des gens jouer en dehors des règles dans d'autres shooters. C'est une révision adroite du genre qui emprunte intelligemment aux jeux d'énigmes, aux jeux de course et même, dans les modes où il faut battre les meilleurs scores, aux jeux sociaux en temps limité.

C'est un jeu bourré d'astuces et de gimmicks, mais sa plus grande réussite est de parvenir à combiner en un ensemble harmonieux deux de ses aspects – son côté parcours de montagnes russes débile et son côté course au tableau d'honneur complexe. Ce faisant, le développeur fait des merveilles à partir d'une contradiction manifeste : c'est un shooter dans lequel abattre quelqu'un simplement vous donnera l'impression de mal jouer.

Vous êtes un spationaute stupide et rouleur de mécaniques dont le vaisseau s'est écrasé sur une planète extraterrestre hostile. Votre mission est de vous frayer à la force du fusil un chemin jusqu'à l'homme dont la trahison a provoqué votre crash et de lui savater sauvagement la tronche. Cela sert de prétexte à une histoire simple remplie de jurons imagés (souvent à connotation sexuelle) ; la meilleure chose que puisse offrir son intrigue, c'est d'être étrangement captivante.

Les 15 premières minutes de Bulletstorm.

Les personnages sont outranciers et d'un charme fou, tandis que le scénario plein d'esprit permet à tout le monde de se livrer à un débordement d'idioties astucieuses. Certes, vous ne citerez pas Bulletstorm sur votre lit de mort (à moins que votre mort ne soit due au fait que quelqu'un vous a collé une grenade sur les jambes avant de vous écraser dans un cactus géant), mais vous ne regretterez pas les moments passés en compagnie de ses personnages au fil de votre parcours dans le mode histoire.

Commentaires (3)

Fermés

  • Chargement