Crysis 2

Combinaison gagnante


Combinaison gagnante

10


Ces dix dernières années, le design des jeux vidéo reposait sur les personnages en eux même. De nos jours, ce sont les vêtements que portent les personnages qui donnent le ton. Je ne parle pas en termes de mode ; à l'exception de la coupe du smoking de Bond dans Goldeneye, le style n'a jamais eu grand-chose à voir avec les shooters. Je veux simplement dire que vu les capacités de renforcement qu'elles procurent à nos avatars, la personnalité de beaucoup de titres repose désormais sur les combinaisons qu'on nous donne à porter.

Les combinaisons transforment l'homme en Superman. Elles nous permettent de glisser sur les genoux à 75 km/h, de sauter sur les toits de bâtiments immenses d'un seul bond, de passer à travers du béton. Elles nous enveloppent d'invisibilité, elles renforcent notre corps pour lui permettre de résister à la morsure des balles et justifient les interfaces dont pratiquement aucun jeu vidéo ne peut se passer.

Cela a commencé avec le Master Chief, un personnage sans visage dont l'identité repose exclusivement sur l'armure aux capacités régénératrices. À partir de là, des jeux aussi divers que Vanquish, Dead Space et, dans ses derniers niveaux tout du moins, BioShock, ont fait des combinaisons portées par leurs personnages des éléments essentiels. Se glisser dans la peau d'un soldat de l'espace n'est désormais plus assez intéressant. Nous exigeons des bottes à propulsion.

Tout cela est au coeur même de l'histoire de Crysis 2 . L'homme qui porte une nano-combinaison, un soldat connu sous le seul nom d'Alcatraz, est tellement accessoire par rapport à l'intrigue que pendant la première partie du jeu, tous les autres personnages que l'on rencontre supposent qu'il est quelqu'un d'autre. Comme Clark Kent, c'est quelqu'un à qui on ne prête pas attention.

Tout ce qui compte, c'est ce qu'il porte, une combinaison intégrant des technologies futuristes qui permet à celui qui l'enfile de se renforcer pour résister à l'explosion d'une grenade, ou de devenir invisible en se fondant dans le décor. La seule motivation des personnages de votre camp est de passer cette combinaison au microscope ; la seule motivation des personnages adverses est de vous en dépouiller.

Crysis 2 est donc un jeu qui tourne autour d'une combinaison, mais c'est aussi un jeu sur une combinaison . Les mécanismes reposent tous sur les trois capacités que fournit cette puissante combinaison en Lycra. Par défaut, en mode 'puissance' , on peut courir deux fois plus vite qu'un homme normal et sauter deux fois plus loin.

Si l'on appuie sur le gros bouton de gauche, la combinaison se blinde et passe en mode 'armure', ce qui vous transforme en un tank à forme humaine capable d'encaisser un missile dans la poitrine et de s'en aller en sifflotant. Si l'on appuie sur le gros bouton de droite pour passer en mode 'furtivité', on se transforme en fantôme en se fondant dans l'environnement et l'on devient indétectable.

Commentaires (10)

Fermés

  • Chargement