Dragon Age : Origins - La Chasse aux Sorcières

Les 3 derniers DLC testés

C'est à l'occasion de la sortie, hier soir en France, du dernier DLC officiel de Bioware pour Dragon Age Origins, à savoir « la Chasse aux Sorcières », que nous revenons sur le contenu additionnel du RPG médiéval du moment. Avant d'aborder le test de Dragon Age Origins – La Chasse aux sorcières, petit retour sur les derniers DLC de la série.

Depuis « Chroniques des Engeances », farce jubilatoire dans laquelle le joueur était invité à rentrer dans la peau des ennemis des Gardes des Ombres, plusieurs autres contenus supplémentaires avaient été mis à la disposition des joueurs, et un bref retour sur les expériences acquises autour des trois derniers était nécessaire, afin de savoir à quelle sauce nous allons être mangés sur le deuxième opus de Dragon Age Origins.

Le Chant de Leliana

Premier DLC de cette série, « Le Chant de Leliana » préfigure, d'une certaine manière, de la tendance « roleplay » et de l'importance sociale que le développeur tente d'installer dans sa gamme de jeux. Finies les aventures rythmées uniquement au son des épées qui s'entrechoquent, il faut maintenant se pencher davantage sur les motivations intimes des personnages, que ces derniers soient secondaires ou non. Passer par ce personnage secondaire était une bonne idée pour illustrer cette nouvelle tendance, au regard du background déjà exposé dans le jeu Dragon Age Origins de base.

Aussi, la « couleur » est mise d'entrée de jeu, à travers un générique très Tarentinien, façon « Kill Bill », option « Snatch » de Guy Ritchie. Chacun des protagonistes est présenté dans ce qu'il sait faire de mieux, c'est-à-dire soit voler la veuve et l'orphelin, soit se contenter de les tuer, soit les deux. Le joueur incarne Leliana, en guise de figure imposée, et Leliana n'est qu'une petite crapule... Rien de noble là-dedans. Ainsi, on devra vivre les épreuves qui ont transformé ce personnage particulièrement sournois et retors en un être vertueux et intègre.

Si le thème est intéressant, et si le papier tient des promesses de gameplay qui pourrait donner une bien belle profondeur à ce DLC, la réalisation est, quant à elle, plutôt frustrante. Certes, on en apprend un peu plus sur ce personnage clef (quoique moins clef qu'une certaine Morrigan), et on découvre toute une facette du scénario original, mais sur la longueur, on est plutôt déçu par plusieurs aspects de ce DLC. On regrette de passer à côté de tout un pan de jeu qui aurait pu être aisément exploité, à travers une exploration plus avancée des quartiers de la ville dans laquelle se déroule l'action. Qu'est-ce qui aurait empêché les développeurs de reprendre les lieux existants dans le jeu original, pour y glisser plus d'intrigues « secondaires » aussi petites soient-elles ? Le background en aurait eu plus d'épaisseur, ce qui n'aurait pas été un mal.

1
3

De même, Leliana fait « fadasse ». Alors qu'elle est sensée être quelqu'un de mauvaise fréquentation, aux mœurs discutables, et aux habitudes criminelles, on est devant quelqu'un qui est trop « gentil », option trop « morale ». L'ennui, c'est qu'on aurait souhaité un personnage haïssable, histoire de rendre sa conversion, son expiation et son repentir, d'autant plus crédible, justifiant d'autant plus sa ferveur religieuse très présente dans le jeu de base.

Enfin, au niveau de l'écriture même du scénario, on regrette une précipitation dans les évènements. La fin de l'histoire arrive d'une manière trop brutale, ce qui, à une certaine fadeur de l'ensemble, rajoute un côté précipité à l'histoire, pour ne pas dire bâclé. On oubliera vite ce DLC, non pas qu'il soit mauvais en lui-même, son idée de base étant fondée, mais surtout parce qu'il est extrêmement insipide par rapport à ce qu'on en attend, et surtout par rapport à tout le reste du scénario de Dragon Age Origins.

Note : 4 / 10

Commentaires (4)

Fermés

  • Chargement