Guitar Hero : Warriors of Rock

Papy envoie toujours du bois

Première des deux licences à monter sur scène, Guitar Hero revient à ses fondamentaux dans ce sixième chapitre Warriors of Rock. Exit la soupe musicale et le mélange des genres, retour au rock pur, dur et lourd avec toutes ses variantes. De quoi satisfaire les plus audacieux ? Pas si sur...

Imaginons un instant que vous sortiez tout juste d'un monastère et que vous ne connaissez pas Guitar Hero . De quoi s'agit-il ? D'un jeu vidéo (ça alors !) se jouant avec une guitare (c'est dans le titre) mais également une batterie, une basse ou simplement un micro et où vous vous mettez dans la peau d'une star du rock avec tous ses excès (scénique s'entend, ne rêvez pas vous ne passez jamais dans les coulisses).

En gros, c'est un croisement entre un concours d'Air Guitar (avec du son à la sortie) et un karaoké amélioré. Présenté comme ça, il n'y aurait pas de quoi s'amuser non ? Et pourtant, que vous soyez débutant ou pro de la guitare ou encore incollable, que vous y jouiez seul ou à plusieurs, Guitar Hero reste l'une des meilleures sources de détente pour tous avec une console de salon.

Sauf que... d'une version à l'autre, le principe du jeu ne varie pas. Ce qui change ? La playlist des morceaux choisis et les instruments vendus avec le jeu. Un peu maigre comme argument pour vendre un titre, entre 70 euros (seul) et 200 euros (avec guitare, batterie et micro) suivant la configuration choisie, chaque année (voir deux fois par an en comptant les spéciales dédiées à un artiste ou à un sous-genre).

1

Du rock et du festif...

Du coup, pourquoi acheter Guitar Hero Warriors of Rock ? Parce qu'il revient aux sources de la franchise, sans en renier les améliorations de la version précédente. Aux sources de la franchise ? Oui. Les 93 morceaux composant la playlist ne sont que du rock.

Commentaires

Fermés

  • Chargement