Mafia II - Joe's Adventures

Un second rôle à l'honneur


Un second rôle à l'honneur

10


Comme vous le savez si vous avez lu notre test de Mafia 2, on a plutôt aimé ce jeu ! Nous sommes donc attentifs à tout ce qui peut rallonger la sauce. Les premiers DLC, ceux qui étaient proposés avec les précommandes, étaient un peu superflus, car ce n'était que de nouvelles voitures. Un contenu à ne pas négliger cependant, car certains véhicules permettent de débloquer certains succès très facilement.

Nous avions été plus enthousiastes avec le premier DLC réel, Jimmy's Vendetta, car il apportait des bricoles qui nous avaient un peu manqué dans le jeu principal. Ce contenu était-il soluble dans un titre comme Mafia 2 ? Pas vraiment. Jimmy, c'est tout sauf la classe américaine de certains personnages comme Vito ou Henry.

On serait tenté de dire que Jimmy est un chien fou comme Joe, mais c'est encore autre chose. Le principal problème de Jimmy, c'est qu'il n'a pas de personnalité. Ce DLC n'est absolument pas conçu pour approfondir le jeu. Jimmy's Vendetta apportait l'aspect bac à sable si cher à GTA qui manquait à Mafia 2. Un jeu bac à sable, c'est un jeu qui permet à un moment ou un autre de ne plus suivre un scénario précis, mais plutôt de faire l'andouille dans une ville ouverte.

Mafia 2, avec sa solide narration, laissait très peu de place à la fantaisie. Il y a une façon très simple de regarder l'orientation du jeu et de ses DLC : il suffit de jeter un coup d'oeil aux succès. Quand on regarde ceux de Jimmy's Vendetta, ça ne fait pas le moindre doute : ce DLC est là pour foutre un gros bordel à Empire Bay. 100 véhicules détruits, 100 headshots, le ton est donné.

1

À la lecture des succès de Joe's Adventures, on sent qu'on revient aux fondamentaux : terminer la mission machin, terminer la mission truc. On comprend qu'on sera dans un DLC plus proche du jeu initial Mafia 2. Sauf que... c'est Joe. Pas le cerveau de la bande. Vous comprendrez sa situation si vous avez déjà joué à Mafia 2.

Commentaires (1)

Fermés

  • Chargement