MMA

Il ne manque pas d'assurance...

Au fur et à mesure qu'ils gagnent en popularité, les Arts martiaux Mélangés (MMA en anglais) deviennent de plus en plus compétitifs. L'année 2010 a déjà vu les plus grands champions de ces sports passer par l'épreuve du feu dans de nombreux combats épiques .

Le combat de défense du titre de Brock Lesnar contre Shane Carwin et le match épuisant d'Anderson Silva face à Chael Sonnen ont tous deux vu un champion meurtri et au bord de la défaite réussir à arracher in extremis une victoire par immobilisation. Pourtant, même si, dans la vraie vie, la compétition est toujours féroce, le succès sans rival d'UFC Undisputed a assis sa domination sur les jeux vidéo de MMA – jusqu'à maintenant tout du moins.

EA Sports MMA monte sur le ring cette semaine pour voir s'il a les tripes pour déboulonner le champion. Cependant, comme THQ et le jeu de Yuke ont l'exclusivité de la ménagerie de cogneurs musclés de l'UFC, comment EA Tiburon est-il parvenu à proposer une liste compétitive ? Heureusement, l'UFC n'est pas le seul promoteur à avoir un penchant pour les affrontements sanglants et les cages octogonales ; EA s'est associé avec un des plus grands concurrents de Dana White, Strikeforce.

MMA débute avec un Randy Couture virtuel qui gémit sur un Tim Sylvia allongé au sol sur une musique de Linkin Park. Vient ensuite un déroulé explosif des plus grands noms de Strikeforce, parmi lesquels Fabricio Werdum, Fedor Emelianenko et Cung Le. Fedor supervise le menu principal, les yeux suivant nonchalamment quel mode de jeu vous mettez en surbrillance. Après l'avoir fait opiner du chef comme une marionnette pendant environ 10 secondes, vous déciderez probablement qu'il vaut mieux ne pas énerver un des hommes les plus forts de la planète et vous vous aventurerez dans le mode Fight Now.

Les options de combat vont du choix d'un ensemble de règles, qui pourra ou non autoriser les coups de genoux et de coudes au sol, à celui de 13 cages et rings de boxe différents. La liste de combattants est imposante avec environ 60 noms, dont des visages familiers comme ceux de Dan Henderson et de l'actuel champion du monde poids lourd Alistair Overeem, qui, bien que né à Londres, a le bon goût de ne pas flatter le chauvinisme de nos amis anglais en étant Hollandais.

Commentaires

Fermés

  • Chargement