Rayman Origins - Test

Mieux que la 3D !


10


En 2004, Michael Eisner, le responsable du Studio Disney, fit une déclaration qui allait avoir des implications dévastatrices sur le processus créatif. Il annonça que les dessins animés en 2D nécessitant énormément de travail, qui avaient caractérisé le style des produits du studio tout au long du XXe siècle, n'étaient plus viables d'un point de vue commercial, ni pertinents d'un point de vue culturel. Au contraire, l'avenir créatif de la firme reposait selon lui sur les films numériques en 3D, sur une esthétique Pixar à la fois moins coûteuse à créer et à animer et plus actuelle pour les jeunes publics .

D'après Eisner, il n'y avait apparemment rien à perdre : les coûts de production allaient diminuer et le public être encore plus heureux. Par conséquent, il vira d'un seul coup tous les animateurs 2D du studio et vendit les équipements qui avaient été utilisés à la création de tant de dessins animés classiques, de « Blanche Neige et les sept nains » à « Aladdin ».

C'est une tendance que l'on retrouve dans l'industrie du jeu vidéo depuis l'avènement de la 3D et aujourd'hui, on voit rarement des décors 2D dessinés à la main en dehors des jeux indépendants et des titres pour appareils portables.

Le coût de la création et de l'animation des éléments 2D est considérablement plus élevé que celui des mêmes modèles en 3D auxquels on peut donner un squelette virtuel que l'on pourra ensuite habiller et manipuler avec facilité. Les écrans d'une résolution plus élevée ont encore accentué le déclin de la 2D, car le volume de travail nécessaire à la création de graphismes 2D piqués a été multiplié à chaque bond technologique.

Sur le papier, l'adoption de la 3D par les jeux importants destinés à un vaste public semble donc pertinente. Cela dit, cela revient à admettre implicitement que le graphisme 3D est l'évolution naturelle du graphisme 2D.

C'est à peu près aussi faux que de prétendre que la photographie est une évolution des tableaux au pastel, et c'est un mensonge que Rayman Origins pourfend férocement tout en conservant un humour loufoque. Exactement de la même manière que pour « Enchanted », le successeur d'Eisner à la tête de Disney avait réembauché les mêmes animateurs virés quelques années plus tôt, après avoir reconnu humblement que leur travail n'avait pas été remplacé, mais seulement complémenté, Ubisoft Montpellier est revenu aux origines 2D de la série de 1995 en embauchant d'anciens animateurs de Disney pour travailler avec un moteur 2D révolutionnaire.

Commentaires (2)

Fermés

  • Chargement