Super Street Fighter IV : Arcade Edition

Le dernier de la série ?


Le dernier de la série ?

10


Quand Super Street Fighter IV est sorti sur console l'année dernière, beaucoup se sont plaints du fait que c'était un jeu à part entière plutôt qu'un DLC. C'est vrai qu'au vu de l'avalanche de nouveaux contenus – dont dix nouveauxpersonnages, quatre niveaux inédits et des changements spectaculaires dans l'équilibre général des personnages – il était clair que Capcom offrait là une pseudo-suite au lieu d'une mise à jour routinière classique.

Super Street Fighter IV : Arcade Edition, par contre, est entièrement différent. Bien que ce soit théoriquement le dernier acte de la série SFIV, il s'agit moins d'une révision spectaculaire et plus d'une mise à jour méthodique.

L'ajout le plus marquant, ce sont les quatre nouveaux personnages qui apparaissent aux extrémités de l'écran de sélection, portant leur nombre au total impressionnant de 39. Au niveau de la mythologie de Street Fighter, Evil Ryu est le Ryu original libérant le côté obscur du Hado, tandis qu'Oni n'est autre qu'Akuma qui rassemble de plus en plus de point commun avec un Super Sayajin dépassant allègrement son stade Shin Akuma.

Evil Ryu apparaissait dans la série Alpha et fait son retour dans SSFIV : Arcade Edition avec une puissance dévastatrice compensée par une barre d'énergie plus faible. En termes d'exécution, sa palette de coups mix son style et celui d'Akuma avec un style plutôt incisif.

Il conserve ses classiques Shoryuken et Hadoken, tout en empruntant à Akuma son Tatsu maki zanku kyaku, son Hadoken a touches multiples et sa téléportation. Il possède aussi un spécial original qui ressemble à un coup de pied fouetté tourbillonnant et, si vous le réussissez sous sa forme EX, il compte comme un coup sur la tête avec un K.O. inévitable à la clé – ce qui signifie que l'adversaire ne peut pas se relever rapidement.

1

vous pouvez désormais donner un nom à vos salons en ligne pour attirer des joueurs de différents niveaux et différents personnages.

Oni, par contre, a un jeu à distance relativement médiocre à cause de la lenteur du départ de ses Hadoken, mais il compense avec quelques spéciaux plein d'imagination. Il y a parmi ceux-ci un rush aérien qui peut leurrer les défenses antiaériennes et un écrasement avec le postérieur dans le style de Honda. On peut l'utiliser comme un EX sur la tête et un coup violent vers le haut qui fonctionne comme un cross-up. Tous ces outils permettent à Oni de faire potentiellement des dégâts sérieux, mais pour équilibrer les choses, il ne peut pas faire de focus cancel sur un blocage avec son Dragon punch.

Les deux derniers nouveaux personnages sont les jumeaux adeptes du kung-fu, Yun et Yang. Comme Ryu et Ken avant eux, ils avaient commencé avec des coups empruntés à d'autres dans le Street Fighter III original, avant de développer leurs propres gammes de mouvements. Dans Super Street Fighter IV : Arcade Edition, ils partagent deux mouvements spéciaux consistant en un coup de la paume - excellent pour remplir son compteur -, et un coup suivi d'une immobilisation qui fonctionne comme celui de Fei Long.

Commentaires

Fermés

  • Chargement