Tiger Woods PGA Tour 09

Fairway to heaven.

Le mythe selon lequel les titres EA Sports changent à peine d'une version à l'autre, mis à part quelques mises à jour anodines, est très répandu. Il l'est tellement que j'avais envisagé de débuter cet article avec une très longue introduction dans laquelle je me serais plaint que le plus gros changement cette année est que le dessin du tee a pris des proportions démentielles, à tel point qu'il obscurcit une grande partie de l'action. J'aurais ensuite conclu sur une plaisanterie : «on ne voyait déjà pas grand-chose dans Tiger Woods, maintenant on ne voit plus rien», et nous aurions tous rigolé. [Et certains d'entre nous auraient perdu leur boulot - NdR]

Heureusement, cela n'a pas été nécessaire (même si je l'ai fait quand même – hors de question que je rate une bonne vanne) dès lors que Tiger Woods 09 est une mise à jour parfaitement aboutie au sujet de laquelle il y a énormément de choses à dire. EA ne pourra jamais plaire à tout le monde – il y a toujours ceux qui s'accrochent à 04 comme étant le summum de la série – mais dire qu'il se contente de fourguer chaque année le même jeu est d'une mauvaise foi grossière.

Il est vrai que sur le papier, cette version peut sembler ne faire qu'améliorer les fonctions introduites dans la version de l’année dernière, mais les améliorations sont substantielles et enrichissent le gameplay de changements évidents et bénéfiques. L'EA GamerNet, par exemple, est désormais intégré de façon transparente dans le gameplay principal et il a son propre menu. Vous pouvez toujours sauvegarder vos clichés favoris, vos trous où vos parties et mettre au défi les autres joueurs d'égaler vos performances – mais vous verrez désormais ces défis s'afficher durant les sessions normales de jeu en solo.

Par exemple, sur le tee de départ d'un trou spécifique, vous entendrez un agréable carillon et une bannière apparaîtra au sommet de l'écran, vous indiquant quel autre joueur du monde a fait le plus long drive sur ce tee. Un pointeur apparaît en surimpression sur le fairway pour montrer le but à atteindre. Par ailleurs, quand on s'approche du green, quelqu'un peut avoir proposé le défi d'atterrir plus près du trou qu'il ne l'a fait. Un petit cercle blanc indique la zone dans laquelle il faut atterrir pour dépasser cet exploit. Rien ne vous oblige à répondre à ces défis et vous pouvez désactiver complètement la fonction, mais elle n'est nullement gênante et elle transforme le concept GamerNet d'un YouTube sportif virtuel complètement déconnecté du jeu en un élément qui fait partie prenante de Tiger Wood. C’est une manière amusante de voir comment jouent les autres alors que vous êtes vous-même en train de disputer une partie. Les statistiques et les records sont souvent ce qu'il y a de plus motivant dans les jeux de sport, et c'est une façon astucieuse d'incorporer cet élément de compétition sans perturber les fondamentaux du gameplay.

1

Le coach de Tiger, Hank Haney, est toujours prêt à vous montrer comment danser sur YMCA.

En fait, cette sorte de multitâche pourrait bien être le thème de Tiger Wood 09. Le nouveau mode de jeu en ligne, «Simultaneous Stroke Play», permet à quatre joueurs de s'attaquer au même parcours en même temps, sans avoir à attendre que chacun passe son tour. Des arcs de couleur vous montrent ou vos adversaires frappent la balle, en temps réel, tandis qu'un autre pointeur en surimpression vous permet de savoir combien de coups ils ont utilisé. Quand on finit un trou rapidement, on entre alors dans le mode spectateur et l'on peut regarder les autres. C'est une idée brillante, tranquillement révolutionnaire dans la façon qu'elle a d'emprunter un concept familier aux jeux de rallye pour l'adapter au monde rigide du golf. Il y a quelque chose de tout à fait impressionnant à voir des arcs de couleur rebondir sur le parcours tandis que l'on s'apprête à frapper. Cela peut même s'avérer utile, car des joueurs expérimentés peuvent par inadvertance vous montrer des façons plus rapides d'atteindre le green avant que vous ayez frappé votre coup. Cela peut même être hilarant, quand ces tracés brillants indiquent des trajectoires suicidaires dans des arbres, des bunkers et des lacs.

Comme avec la dernière version, améliorer son jeu est essentiel à la structure du gameplay. On commence avec un golfeur médiocre et on améliore ses statistiques en jouant réellement plutôt qu'en répartissant manuellement des points de progression de niveau. Le coach de Tiger, Hank Haney, apparaît désormais dans le jeu pour vous servir de mentor, s'affichant après chaque parcours pour proposer un entraînement personnalisé de façon à améliorer votre jeu dans quatre domaines - la puissance, la précision, le jeu court et le putting. Il choisira les trous où vous avez eu le plus de difficultés avec ces compétences et vous demandera de rejouer les endroits difficiles, un cercle vous indiquant là où vous devriez viser. Si vous y parvenez, il vous donnera ensuite un boost statistique supplémentaire si vous réussissez en un temps imparti une série de tâches similaires.

2

Les cinq nouveaux parcours sont Sheshan, Gary Player, Wolf Creek, Bay Hill et Wentworth. Maintenant vous le savez.

Cela devient répétitif, et le fait que ces conseils soient personnalisés devient vite moins évident dès lors que les exercices sont toujours les mêmes, mais c'est important. La raison en est qu'il y a un autre nouvel élément, «les attributs dynamiques». Dans le dernier jeu, votre golfeur ne pouvait que s'améliorer – avec une persévérance acharnée, il était inévitable de le faire finalement progresser au niveau de Tiger, et le jeu devenait incroyablement plus facile au fur et à mesure que vous passiez beaucoup de temps dessus. Ce n'est plus le cas désormais. Un jeu médiocre dans n'importe lequel des quatre domaines de compétence peut maintenant faire baisser vos statistiques, parcours après parcours, et il n'est donc plus question de se reposer sur ses lauriers. Ce n'est pas un système parfait – vous pouvez toujours facilement gonfler vos statistiques en créant un parcours fait de trous faciles et en le rejouant encore et encore - mais pour ceux qui aiment jouer selon les règles, c'est une manière simple mais efficace de simuler la façon dont jouent les vrais golfeurs. Commencez à perdre votre assurance, à faire les mêmes fautes, et votre jeu en souffrira – sur le long terme comme à court terme. Une éventuelle frustration ne sera due qu'à vos propres limites, pas au jeu.

De-même, il y a plusieurs nouveaux outils pour vous aider à évaluer et assister vos performances. Le système du double contrôle reste en place, les deux sticks analogiques servant au swing et la traditionnelle jauge de puissance à trois graduations pouvant se régler grâce à un clic sur le stick droit. J'aime utiliser le swing du stick pour les drives et le putting, pour la puissance additionnelle et le retour physique, et je m'en remets à la jauge de puissance pour le jeu court, où obtenir à coup sûr une puissance de 75 % est plus facile.

Commentaires (2)

Fermés

  • Chargement