TrackMania Nations Forever

Rien ne vaut un jeu gratuit !

Il est 1h30 du matin, et je serais bien incapable de vous dire si j’aime ou si je hais TrackMania. Tout ce que je sais, c’est que j’y joué, ou plus exactement que je joue un circuit. Encore et encore, de plus en plus fatigué et, partant, de plus en plus incapable de réussir un tour parfait pour décrocher la médaille d’or qui s’interpose entre le sommeil et moi.

Bon, il y a des choses un peu confuses dont il faut parler. Qu’est-ce qui se passe avec Nations Forever ? Le jeu est gratuit. Totalement et entièrement gratuit, tout comme l’était le précédent TrackMania Nations – une version édulcorée de la série spécialement créée pour être utilisée lors de la Coupe du Monde des Jeux Vidéo. Cela dit, Forever est aussi une extension gratuite pour le dernier titre an date de la série, TrackMania United. Le résultat est que dorénavant United s’appelle TrackMania United Forever et, quand on l’achète neuf, il est vendu avec des lunettes 3D pour tirer parti du nouveau mode 3D. Déjà déboussolé ? Attendez de voir.

Le principal attrait de United était le jeu en ligne. On pouvait y jouer hors ligne et essayer ensuite une course «officielle», dont les résultats étaient enregistrés dans une base de données internationale, et obtenir un classement parmi tous ceux ayant couru ce circuit. On retrouve cela aujourd’hui dans Nations Forever, ainsi que 65 circuits fermés complètement nouveaux, à la fois pour les courses en solo et en multijoueurs. Avant, Nations était totalement séparé du reste de la série TrackMania, mais Nations Forever et United Forever sont désormais complètement intégrés. Ceux qui possèdent Nations peuvent courir sur les circuits spécifiques à Nations contre des gens jouant à United.

1

Ne vous laissez pas tromper par les bannières «United». Il s’agit de Nations à l’intérieur de «United».

Au cas où cela ne serait pas clair pour tout le monde, TrackMania consiste à lancer des bolides sur des circuits totalement impossibles, à faire des loopings et à rebondir sur l’eau, tout en prenant les virages à la perfection pour battre de quelques centièmes de seconde le meilleur temps précédent. C’est de l’éclate totale, combinée à du pilotage de précision (sans «réalisme» imbécile pour gâcher le plaisir). Depuis United, il s’agit d’être le meilleur du monde sur un circuit ou du moins, dans mon cas, d’essayer de battre dans sa ligue quelqu’un de bien particulier qui réside dans le sud de l’Angleterre. Avec United on a droit aux divers modes de jeu familiers aux habitués de la série payante : des courses, des plates-formes et des énigmes, avec une grande variété de véhicules. Avec Nations, par contre, il s’agit uniquement de courses et de pilotage de voitures de style Formule 1.

2

La personnalisation des voitures permet à un artiste de donner la pleine mesure de son talent.

Pourtant, ce qu’il y a de plus important dans TrackMania – ce qui le distingue de tout le reste – c’est le redémarrage instantané. Si l’on se plante, ce qui arrive 39034 par jour, il suffit de taper sur «Enter» pour être transporté au dernier point de sauvegarde ou sur la «barre d’espace» pour retourner au départ de la course. C’est si rapide qu’on se demande si ce n’est pas magique. C’est exactement comme ça que devraient procéder tous les jeux. Un temps de chargement d’une seconde et cela pourrait devenir ennuyeux, mais un nouveau départ en une fraction de seconde incite à rejouer jusqu’à ce que les doigts en tombent.

Si l’on télécharge Nations Forever, tel qu’il est, à quoi a-t-on droit exactement ? Comme je l’ai déjà dit, à 65 nouveaux circuits, répartis sur cinq niveaux de difficulté différents, que l’on peut débloquer en finissant les premiers circuits de chaque niveau. Comme c’est devenu habituel avec la série de Nadeo, ce sont des parcours superbement conçus et originaux, créés avec une précision qui rend agréablement simple de décrocher une médaille de Bronze et follement compliqué d’obtenir l’Or. Ces médailles sont représentées dans le jeu par des voitures fantômes. Cela signifie que l’on a une représentation physique du temps à battre, ce qui est un million de fois plus pratique que d’avoir les yeux rivés au chronomètre. Cela signifie aussi que l’on peut étudier leur technique et la copier pour réussir.

Commentaires

Fermés

  • Chargement