Wanted : Les Armes du Destin

Plutôt mort que vif...

Si vous êtes un habitué d'Eurogamer.fr, vous savez sans doute que nous n'avons pas d'affection particulière pour les jeux à licence, adaptés du cinéma. Non, nous n'avons rien contre les films. En revanche, les procédés qui consistent à sortir un film et un jeu éponyme le même jour sont rarement synonymes de grande qualité pour le jeu. L'équipe de développement prend souvent un train en marche, n'a pas toujours les bons éléments pour une adaptation cohérente. Et en plus de devoir faire un bon jeu, il a comme premier spectateur le studio de cinéma qui se fout comme de sa première bobine de pellicule du gameplay. Il veut quelque chose de fidèle qui ne doit pas trahir l'esprit du réalisateur. Du coup, Iron Man est super fidèle au déroulé du film par exemple. Et c'est un des pires jeux auxquels on a pu jouer. Je me suis surpris à aller assez loin dans ce jeu pour voir jusqu'à où ça tomberait. La médiocrité est-elle quantifiable ? A l'époque où j'ai joué à ce titre, elle avait au moins un nom. Bon, vous voyez le topo ? C'est un peu comme ça que je vois les adaptations.

Si vous êtes un habitué des salles obscures, vous savez sans doute que Wanted est un des pires films d'action que l'on ait vu depuis des années. C’est tiré d’un comics américain (bien meilleur que le film selon les fans). Là, je n'ai pas cherché à le découvrir, ni à approfondir ce que j'avais pu voir de ce film que j'ai failli ne pas regarder jusqu'au bout. Mais à 10 euros la place… Comment dire. Il suffit d'aller voir ce film pour être opposé au projet de loi Hadopi : une telle médiocrité, donne envie d'inventer une loi dont pourrait se saisir les concitoyens pour exiger des majors du cinéma qu'ils remboursent le prix de la place mais qu'elles paient une sorte de dédommagement intellectuel.

Ah oui, l'histoire. Il s'agit d'une secte d'assassins ayant de supers pouvoirs dont le principal permet d'infléchir la trajectoire des balles tirées. Des bons, des méchants, des traîtres, des scènes d'actions et, à la fin, la terrible impression d'avoir perdu 10 euros et deux heures. La médiocrité est-elle quantifiable. A l'époque où j'ai vu le film, elle avait un nom. Bon, vous voyez le topo ? C'est un peu comme ça que je vois les blockbusters.

Le pire des films ne fait pas le pire des jeux

Vous pouvez toujours essayer de voir le film avant de jouer, mais bon, c’est pas obligatoire.

Alors quand j'ai appris que le jeu arrivait, je me suis dit : "Chouette, je vais en faire mon petit déj". Je vais sans doute baisser le ratio de points auxquels j'ai droit chaque semaine pour les tests. Je vais pouvoir ressortir la batterie de mots que je ne sors que dans les grandes occasions : médiocrité, consternant, pathétique, Titus, spasmes, vomissements, coma… Il faut dire que faire l'adaptation de Wanted, c'est s'exposer à toucher le fond, jouer avec des allumettes au dessus d'une cuve d'essence. Comme quoi, il ne faut pas avoir des idées préconçues : le jeu s'avère bien au-dessus de la moyenne des adaptations qui nous sont tombées entre les mains cette année.

Tout d'abord, ce qui était complètement ridicule dans le film (la déformation de la trajectoire des balles) devient un élément de gameplay plutôt savoureux. Bon, attention, nous ne sommes pas non plus face au jeu de l'année mais au moins, c'est honnête et c'est plutôt rare dans cette catégorie de titres. En revanche, ça ne dépasse malheureusement pas le cadre du "pas mal". Les développeurs ont sans doute compris tout de suite les limites des adaptations et n'ont pas cherché à atteindre des sommets. Cela devrait être le boulot de tout développeur s'attelant à une telle tâche : ne pas proposer les idées les plus biscornues au monde, se servir mécanismes connus, pour garder la maîtrise du projet. Là, il y avait effectivement le gameplay des tirs particuliers à intégrer mais cet aspect était déjà présent dans le film. Il ne restait que les lignes de code à pondre.

En revanche, ils ont fait dans le simple, le très simple. Voir le très simpliste.

Commentaires (20)

Fermés

  • Chargement